Moscou: elle décapite un enfant de 4 ans et brandit la tête dans la rue en criant "Allah Akbar"

Moscou: elle décapite un enfant de 4 ans et brandit la tête dans la rue en criant "Allah Akbar"

Publié le 29/02/2016 à 14:48 - Mise à jour à 14:59
©Capture d'écran
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Une femme brandissant dans la rue la tête décapitée d'un enfant a été arrêtée ce lundi matin à Moscou. Celle qui serait la nourrice de la petite victime l'aurait elle-même tuée et aurait crié "je suis terroriste" au moment de son interpellation.

Les faits, comme les images, dépassent l'entendement. Une quarantenaire a été arrêtée alors qu'elle brandissait la tête décapitée d'un enfant âgé de trois ou quatre ans en pleine rue, ce lundi matin à Moscou. Selon les autorités russes citées par la chaîne LifeNews, elle était la nourrice de la petite fille qu'elle a elle-même tuée et des témoins ont affirmé qu'elle aurait crié "Allah Akbar" et "je suis terroriste" au moment où elle a été interpellée.

Cette scène d'horreur s'est déroulée près de la station du métro moscovite Oktyabrskoye. Les passants, cités par les chaînes de télévision russes, ont décrit une femme vêtue d'une longue robe noire et voilée qui déambulait dans la rue en menaçant de se faire exploser. Puis, "elle a sorti la tête de l'enfant d'un paquet et elle a marché un moment dans la rue en criant. Personne ne s'est approchée d'elle, tout le monde avait peur", a raconté un témoin cité par l'agence RIA Novosti.

Les forces de l'ordre sont ensuite intervenues pour la maîtriser. Aucune trace d'explosif n'a été retrouvée sur elle, ont précisé des sources policières. Les autorités ont communiqué son profil, évoquant une femme "originaire d'un pays d'Asie centrale", qui serait l'ex-république soviétique d'Ouzbékistan, et "née en 1977".

Quant à sa petite victime, il s'agirait d'une fillette dont elle avait la garde. Le corps a ainsi été découvert dans un appartement peu éloigné du nord-ouest de Moscou et "était décapité". La nourrice aurait ainsi "tué l'enfant avant d'incendier l'appartement et de s'enfuir", tout en "emport(ant) la tête avec elle", ont précisé des sources proches de l'affaire aux médias russes. D'autres avancent enfin que la meurtrière aurait agi sous l'emprise de la drogue. Une enquête a été ouverte.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La femme brandissait la tête de la petite fille qu'elle avait décapitée et, au moment de son arrestation, aurait crié "Allah Akbar".

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-