Nancy: condamnation d'un charcutier qui avait déposé des lardons dans la boite aux lettres d'une mosquée

Nancy: condamnation d'un charcutier qui avait déposé des lardons dans la boite aux lettres d'une mosquée

Publié le 30/07/2016 à 17:19
©Thomas Bresson/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un charcutier de 38 ans a été condamné à six mois de prison avec sursis pour avoir déposé des lardons dans la boîte aux lettres d'une mosquée près de Nancy, quelques heures après l'attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray.

Un charcutier-traiteur de 38 ans, au chômage, a été condamné à six mois de prison avec sursis par le tribunal de Nancy pour avoir déposé des lardons dans la boite aux lettres d'une mosquée à Tomblaine, en banlieue nancéenne. Pour sa défense, l'homme a expliqué avoir été "choqué" et "perturbé" par l'assassinat d'un prêtre à Saint-Etienne-du-Rouvray par des djihadistes se revendiquant de l'organisation Etat islamique.

Les faits se sont déroulé quelques heures après l'attentat. L'homme s'était rendu mardi 26 à la mosquée. "Très perturbé par l'assassinat du prêtre le jour même", et "plein de haine", selon ses propres termes, il avait déposé des lardons dans la boîte aux lettres de la mosquée, puis avait "tartiné" la porte de cette boîte avec le reste des lardons. "C'est un acte complètement idiot", a commenté son avocate. "Les gens réagissent à chaud puis ils le regrettent", a-t-elle ajouté. 

Jugé en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Nancy, vendredi 29, ce charcutier a été condamné pour "violences commises en raison de l'appartenance de la victime à une religion".

Selon une femme présente devant la mosquée au moment des faits, le prévenu aurait mimé un geste d'égorgement à son attention. Le prévenu a cependant nié ce geste, et n'a pas été poursuivi pour cela. 

Une mosquée de la banlieue lyonnaise a été la cible d'un acte de vandalisme, le 20 juillet dernier. Un tag "Dehors ou la mort" avait été découvert sur l'une des façades du bâtiment. Le préfet du Rhône avait appelé  à ne pas céder à "l'amalgame", une semaine après l'attentat de Nice.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un charcutier de 38 ans a été condamné à six mois de prison avec sursis pour avoir déposé des lardons dans la boîte aux lettres d'une mosquée près de Nancy.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-