Nancy: un couple jugé pour avoir laissé son bébé mourir de soif

Nancy: un couple jugé pour avoir laissé son bébé mourir de soif

Publié le 02/10/2015 à 16:22 - Mise à jour à 16:42
©Fayolle Pascal/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un homme de 27 ans et une femme de 24 ans sont accusés de privation d'aliments ou de soins ayant entraîné la mort de leur enfant de neuf mois en juin 2013. Leur procès s'ouvre ce vendredi devant la cour d'assises de Meurthe-et-Moselle.

Le procès de deux jeunes parents accusés de privation d'aliments ou de soins ayant entraîné la mort de leur fillette de neuf mois en juin 2013 s'ouvre ce vendredi devant la cour d'assise de Meurthe-et-Moselle. 

Le 18 juin 2013, à Mont-lès-Vignobles, près de Toul (Meurthe-et-Moselle), le père promène son enfant, de santé très fragile depuis sa naissance, en plein soleil sans lui donner à boire. Le soir, la petite fille s'endort sans avoir bu dans une chambre sale, non aérée et dont la température avoisine les 30 degrés. Le 19 juin, les pompiers sont dépêchés au domicile des parents et constatent le décès du bébé suite à une "déshydratation sévère", selon les médecins légistes. En effet, la fillette n'aurait pas été hydratée "sur une période de 12 à 15 heures".

Le couple ne travaillait pas et vivait replié sur lui-même. Il avait d'ailleurs accumulé les petits litiges et attiré l'attention du voisinage en jetant des couches sales dans la rue, par exemple. Aussi, une fois devant le juge, il a justifié ce drame par sa jeunesse, son immaturité et sa fainéantise. L'homme est aujourd'hui âgé de 27 ans et la femme de 24 ans. 

Toutefois, d'après l'un des avocats de la partie civile, la mort de la fillette, née prématurément et souffrant de reflux gastro-œsophagique depuis la naissance, n'a rien d'accident: il s'agit de la conséquence inéluctable d'une successions de maltraitances. Par ailleurs, pour l'avocate de la grand-mère de la victime, qui s'est constituée partie civile, la petite était avant tout considérée comme une nuisance par ses parents.

Ces derniers encourent aujourd'hui une peine de trente ans de réclusion criminelle. Le verdict sera délivré le mardi 6 au soir.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les parents encourent une peine de trente ans de réclusion criminelle. (Photo d'illustration).

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-