Nancy: un réseau de prostitution démantelé

Nancy: un réseau de prostitution démantelé

Publié le 10/05/2018 à 15:15 - Mise à jour à 15:23
©Philippe Huguen/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

La police judiciaire de Nancy a démantelé un réseau de prostitution à la fin du mois d'avril. Les trois proxénètes leaders du groupe ont été arrêtés et placés en garde à vue avec l'une des prostituées. Les autres ont été auditionnées librement.

Les membres de la police judiciaire de Nancy sont parvenus à démanteler un réseau de prostitution dans la ville et ses alentours le 23 avril dernier. L'Est républicain a en effet dévoilé ce jeudi 10 que les policiers avaient arrêté deux hommes soupçonnés d'être à la tête d'un réseau de prostitution.

Une prostituée a aussi été arrêtée en même temps qu'eux et a également été placée en garde à vue. Les autres femmes ne sont pas poursuivies et ont été entendues en audition libre.

Les policiers enquêtaient sur ces personnes depuis l'été dernier, mais leurs allers-retours fréquents jusqu'en Serbie rendaient difficile un large coup de filet.

A voir aussi: Mexique - 30 femmes sauvées de réseaux de prostitution

Un troisième homme, plus âgé que les deux autres, a aussi été arrêté quelques jours avant lors d'un simple contrôle routier et alors qu'il roulait sans sa ceinture de sécurité. Les agents s'étaient aperçus qu'il faisait l'objet d'un mandat d'arrêt d'Interpol.

Il devait en effet effectuer une peine de prison de trois ans pour violences. Il est aussi soupçonné d'être l'un des leaders du réseau de prostitution.

Les trois hommes ont été mis en examen pour proxénétisme aggravé et placés en détention provisoire. Selon des sources proches de l'enquête, ils prenaient 60% des recettes des femmes qu'ils prostituaient dans des hôtels ou des appartements en sous-location à Nancy, Vandoeuvre ou encore Essey-lès-Nancy.

Les voyages récurrents en Serbie servaient vraisemblablement à blanchir l'argent gagné par leurs prostituées. En outre, les enquêteurs ont découvert la coquette somme de 26.000 euros en liquide lors de perquisitions: "le réseau aurait engrangé pas moins de 170.000 € entre novembre 2017 et avril 2018", d'après un livre de compte retrouvé.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le policiers enquêtaient sur ce réseau de prostitution depuis presque un an.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-