Nanterre: un dabiste braqué alors qu'il rechargeait un distributeur, 400.000 euros de butin

Nanterre: un dabiste braqué alors qu'il rechargeait un distributeur, 400.000 euros de butin

Publié le 30/01/2017 à 17:49 - Mise à jour à 17:58
©Mic/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un convoyeur de fonds a été braqué, ce lundi, à Nanterre. Il a été attaqué alors qu'il intervenait sur un distributeur de billets, les malfaiteurs se sont enfuis avec 400.000 euros de butin.

L'agression s'est déroulée très vite. Ce lundi 30, un agent de convoyage de fond de la société Temis a été braqué à Nanterre par quatre malfaiteurs qui se sont emparés d'un butin conséquent.

La victime a été prise pour cible vers 8h, alors qu'il allait intervenir sur un distributeur de billets (DAB) de la BNP-Paribas. Une fois sorti de son véhicule, il a été mis à terre et menacé avec un pistolet à impulsion électrique par les quatre hommes. Selon une source policière citée par FranceInfo, les quatre agresseurs étaient cagoulés et portaient des brassards siglés "police".

Ces derniers ont vidé le contenu du distributeur avant de prendre la fuite à bord d'un puissant véhicule. Le dabiste, très choqué, a fui les lieux de l'agression et a finalement été pris en charge par les sapeurs-pompiers des Hauts-de-Seine. Il ne souffre heureusement que de contusions et de blessures légères.

Fin décembre dernier, un employé chargé de réapprovisionner les distributeurs de billets avait été agressé et forcé à porter une ceinture d'explosifs, heureusement fausse à Paris. L'employé s'apprêtait à recharger un distributeur situé près de la porte de Bagnollet dans le XXème arrondissement de Paris lorsqu'il avait été agressé par plusieurs individus. Ils l'avaient menacé et obligé à enfiler ladite ceinture. Croyant à un acte terroriste, les policiers et démineurs étaient intervenus et avaient pu lever le doute. Les braqueurs avaient pris la fuite sans rien emporter.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les quatre agresseurs étaient cagoulés et portaient des brassards siglés "police".

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-