Nantes: un couple découvre qu'une de ses maisons est occupée par des squatteurs

Nantes: un couple découvre qu'une de ses maisons est occupée par des squatteurs

Publié le 22/08/2017 à 14:27 - Mise à jour à 15:03
©Damien Meyer/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Des retraités nantais ont eu la surprise de constater que l'une de ses maisons étaient occupées par des squatteurs. Entrés dans le logement le 1er août, ces derniers ne peuvent désormais être expulsés que par décision de justice.

Un couple de septuagénaires qui possède une maison cossue de Nantes (Loire-Atlantique) s’en retrouve privé, rapporte Ouest-France. En effet, treize squatteurs très discrets ont investi leur maison depuis le 1er août 2017. Les propriétaires avaient acheté le bien au début des années 70 mais vivaient depuis 2007 dans une maison "plus commode".

Les propriétaires du lieu ont trouvé un court message scotché sur la porte, déclinant les identités des nouveaux occupants du lieu. "Ceci est notre domicile (...) Nous respectons le lieu, nous ne voulons rien détériorer. Nous sommes sinon à la rue (…) Merci de votre compréhension", pouvait-on y lire. Surpris ils se sont renseignés auprès des voisins. "Les squatteurs seraient entrés par le jardin, qui donne sur une petite rue moins passante que la grande artère bourgeoise sur laquelle débouche l’entrée. Après avoir forcé la porte de la véranda, ils ne leur restaient plus qu’à changer les serrures… Quand les propriétaires ont voulu revenir chez eux, impossible. Et tant pis si les contrats d’électricité, gaz et eau, à leurs noms courent toujours…", précise le quotidien.

Le couple lésé se trouve donc dans une situation inconfortable. En effet,s'ilsouhaitait faire intervenir les forces de l'ordre pour déloger les squatteurs, il devait le faire dans les délais légaux, soit 48h après l'infraction. Passé ce temps, le couple doit engager une procédure d’expulsion devant le tribunal d’instance, qui nécessite de présenter son titre de propriété. "Lequel se trouve, inaccessible… dans la maison", rappelle Ouest-France.

Joint par la quotidien, le couple refuse de s'exprimer sur l'affaire avant d'avoir consulté un avocat. 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les propriétaires de logement doivent désormais porter l'affaire devant la justice.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-