Nantes: un détenu se suicide par pendaison dans sa cellule avec son drap

Nantes: un détenu se suicide par pendaison dans sa cellule avec son drap

Publié le 01/08/2017 à 06:46 - Mise à jour à 06:47
©Sakeeb Sabakka/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un détenu a été retrouvé pendu lundi matin dans sa cellule à la maison d'arrêt Nantes-Carquefou. Il se serait donné la mort avec son drap accroché aux barreaux de sa cellule.

Un détenu de 54 ans, condamné à 20 ans de réclusion criminelle, s'est donné la mort dans sa cellule de la prison de Nantes-Carquefou dans la nuit du dimanche 30 au lundi b31. C'est un gardien qui a découvert son corps sans vie au matin au cours d'une ronde comme le rapporte France Bleu Loire Océan.

Selon les premiers éléments disponibles, l'homme se serait suicidé par pendaison confectionnant une corde avec un drap et en l'accrochant aux barreaux de sa cellule.

Le suicidaire avait été condamné à 20 ans de réclusion criminelle à l'automne 2016 pour le meurtre de son fils, de cinq coups de couteau. S'il n'avait jamais montré de tendance suicidaire auparavant, il avait récemment demandé à voir un médecin pour se voir prescrire des médicaments. Il partageait sa cellule avec un codétenu, qui lui, n'a rien entendu. 

La radio locale précise qu'il "était dans l'attente d'un placement en centre de détention et se préparait à faire un passage par Fresnes".

En 2015, 115 suicides ont eu lieu dans les prisons françaises. Un chiffre en hausse par rapport en 2014. Le suicide est sept fois plus fréquent en prison qu’en milieu libre. Le principal facteur du nombre élevé de suicides en prison est la surpopulation carcérale, selon tous les acteurs du milieu. En France, il y avait 68.361 personnes sous les verrous au 1er avril 2016, soit une hausse de 2,4 % par rapport à avril 2015. Un chiffre en constante augmentation depuis 2005 où la France n'en comptait que 57.000. 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le suicidaire avait été condamné à 20 ans de réclusion criminelle à l'automne 2016 pour le meurtre de son fils.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-