Narbonne: elle tue son mari, part en Roumanie avant de revenir se rendre à la police (qui ignorait le meurtre)

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Narbonne: elle tue son mari, part en Roumanie avant de revenir se rendre à la police (qui ignorait le meurtre)

Publié le 02/05/2017 à 11:07 - Mise à jour à 11:18
© PATRICK KOVARIK / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Une ressortissante roumaine a été mise en examen pour avoir tué son mari. Elle est venue s'accuser du meurtre, dont les motifs restent flous, de même que ce qu'il s'est vraiment passé entre son voyage en Roumanie, et le moment où elle s'est rendue.

Son témoignage concorde avec la scène sordide que les policiers ont trouvée dans l'appartement. Une ressortissante roumaine a été mise en examen et placée en détention provisoire pour l'assassinat de son mari qu'elle est venue avouer dans un commissariat de Narbonne, dans le département de l'Aude.

Le 28 avril dernier, dans la soirée, la femme pousse en effet la porte du poste de police pour annoncer à des agents, dans un premier temps perplexes, qu'elle vient d'assassiner son mari dans leur appartement. Les autorités se rendent sur place et découvre effectivement le cadavre d'un homme en état de décomposition avancée.

Celle qui s'accuse du meurtre explique que les faits remontent au 13 avril. Elle a administré à son époux un somnifère pour l'immobiliser avant de lui placer un sac plastique sur la tête pour provoquer une suffocation mortelle.

Jusque-là, le fait divers, quoique tragique, paraîtrait presque banal. Mais d'autres éléments rendent le déroulé encore bien mystérieux. En effet, la meurtrière présumée, est rentrée après le crime comme si de rien n'était en Roumanie… avant de revenir finalement se livrer à la police. A-t-elle été prise de remords? Avait-elle prévu dès le début de ne faire qu'un aller-retour avant de se rendre? Difficile à dire pour le moment.

Autre élément étrange: le mobile du crime chez ce couple apparemment sans histoire, parents d'une fille mineure scolarisée à Montpellier, et qui vivait en France depuis huit ans. L'épouse confirme que son mari n'était pas violent avec elle, et parle de "raisons personnelles" pour justifier d'avoir donné la mort à son époux. D'après les premiers éléments de l'enquête, la femme souhaitait retourner vivre en Roumanie, ce que le mari refusait. Suffisant pour le tuer? Les faits ne sont pas encore établis avec certitude.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


La femme s'est rendue à la police deux semaines après le meurtre.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-