Neuf marins secourus après un naufrage au large de la Bretagne

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Neuf marins secourus après un naufrage au large de la Bretagne

Publié le 27/05/2015 à 14:59 - Mise à jour à 15:17
©Chesnot/Sipa
PARTAGER :

Auteur(s): Pierre Plottu

-A +A

Alors que leur bateau, victime d'une importante voie d'eau, sombrait au large de la Bretagne, neuf marins ont été secourus par les autorités françaises et espagnoles, dans la nuit de mardi 26 à ce mercredi. Tous sont sains et saufs.

Ils ont échappé au pire. Neuf marins ont été secourus par les autorités françaises et espagnoles après le naufrage de leur bateau, un fileyeur de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques), victime d'une importante voie d'eau à 300 kilomètres au large de Penmarc'h, dans le Finistère, dans la nuit de mardi 26 à ce mercredi. Tous sont sains et saufs, a confirmé la préfecture maritime de l'Atlantique.

Il est aux alentours de 21h mardi soir, relate Ouest France, lorsque le Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) d'Etel (Morbihan), reçoit l'appel de détresse du Ge Mi Na, le navire en difficulté. Le bateau de 21 mètres est victime d'une importante voie d'eau que son équipage ne peut maîtriser.

Immédiatement, les autorités informent les navires situés à proximité afin qu'ils se déroutent pour porter secours aux marins. Un plan de secours est également élaboré et deux hélicoptères sont envoyés sur zone: un hélicoptère Caïman de la Marine Nationale décolle de la base aéronautique navale de Lanvéoc-Poulmic (Finistère) ainsi qu'un hélicoptère EC225 de sauvetage maritime espagnol basé à La Corogne. Un Falcon 50 est également mobilisé pour coordonner le sauvetage.

Déjà périlleuses, les opérations sont encore compliquées par la distance du naufrage, située en limite de rayon d'action des deux hélicoptères. Ne pouvant rester que quelques minutes sur place avant de devoir regagner leurs bases respectives pour ravitailler, ceux-ci parviennent toutefois à hélitreuiller six hommes d'équipage portugais. Les trois autres, deux Espagnols et un Français, qui avaient trouvé refuge sur un canot de survie, ont été repêchés par un navire marchand, raconte France 3 Bretagne. Egalement saufs, ils sont en route pour Rotterdam d'où ils seront rapatriés.

 

Auteur(s): Pierre Plottu


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Six des neuf hommes d'équipage ont dû être hélitreuillés par des appareils français et espagnol.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-