Neuilly-sur-Seine: une jeune femme violée par son infirmier hospitalier

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Neuilly-sur-Seine: une jeune femme violée par son infirmier hospitalier

Publié le 10/05/2018 à 13:59 - Mise à jour à 14:02
©Photo AFP/Miguel Medina
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Une jeune femme de 32 ans, hospitalisée en février à l'hôpital américain de Neuilly-sur-Seine, aurait été violée par son infirmier. Il a été mis en examen et se trouve en détention provisoire. Le lendemain de l'agression, il avait envoyé un sms à sa victime.

Un homme de 49 ans a été mis en examen pour viol et placé en détention provisoire dans les Hauts-de-Seine en février. Cet individu, infirmier à l'hôpital américain de Neuilly, est accusé de viol par une patiente. L'agression se serait déroulée lors de l'hospitalisation de la jeune femme âgée de 32 ans.

Malade, souffrant notamment d'épilepsie, elle a été prise en charge plusieurs jours début février. Une nuit, alors que l'infirmier était passé plus tôt dans la soirée pour lui donner son traitement, elle l'a entendu lui parler et eu la sensation qu'on la touchait.

Complètement étourdie par les médicaments, elle n'a pas pu réagir et a même pensé, le lendemain matin au réveil, qu'elle avait rêvé son agression.

Lire aussi: Gard - deux collégiens de 13 ans accusés d'un viol diffusé sur Snapchat

Mais des douleurs dans le bas-ventre l'ont fait douter. Et un sms d'un destinateur inconnu n'a fait qu'accentuer ses soupçons: "Désolé ma belle".

C'est après avoir demandé à son médecin si son traitement provoquait des hallucinations qu'elle a décidé de porter plainte: car non elle ne pouvait pas avoir rêvé son viol.

Selon Le Parisien, l'infirmier suspect a rapidement pu être retrouvé par la police grâce au sms. Il était déjà inscrit au fichier des délinquants sexuels pour l'agression sexuelle d'une personne vulnérable il y a plusieurs années.

Licencié sur le champ par sa direction, mis en examen par la suite puis placé en détention provisoire, il a toujours nié les faits. Justifiant le texto comme un refus de sa part de céder aux avances de la jeune femme.

Des prélèvements ont été effectués sur la victime et des analyses sont en cours. Si l'ADN retrouvé sur cette patiente confirme que l'infirmier est bien le violeur, il risque jusqu'à vingt ans de réclusion criminelle pour viol avec ascendant (source Legifrance).

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :


L'infirmier qui a violé sa patiente, alors qu'elle était assommée de cachets, a été mis en examen.

Annonces immobilières

Newsletter





Commentaires

-