Nevers: le corps d'un homme retrouvé avec une flèche plantée en plein cœur

Nevers: le corps d'un homme retrouvé avec une flèche plantée en plein cœur

Publié le 04/10/2017 à 15:53 - Mise à jour à 16:08
©Frédéric Bisson/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Le cadavre d'un homme a été retrouvé lundi soir dans le cabanon de sa maison à Nevers dans la Nièvre. Il avait une flèche plantée dans le cœur. Les policiers ignorent encore si le drame est un suicide, un accident ou un meurtre.

C'est un drame inédit auquel les policiers et pompiers de Nevers ne devaient pas s'attendre: lundi 2 au soir, ils ont dû constater le décès d'un homme qui avait une flèche plantée dans le cœur.

La cadavre retrouvé dans un cabanon est celui d'un homme d'une cinquantaine d'années. L'origine du décès n'est pas encore connue ce mercredi et aucune hypothèse n'est pour l'instant écartée.

La victime vivait dans une maison du quartier du Mouësse avec sa mère et son frère. D'après les premiers éléments de l'enquête relatés par Le Journal du Centre, une dispute aurait éclaté entre les trois membres de la petite famille et la victime en colère aurait quitté le domicile.

Ses proches, entendus mardi 3 au matin, ont expliqué qu'il était parti se réfugier dans le cabanon situé dans leur jardin. Mais de longues minutes plus tard il n'était toujours pas de retour à la maison. Son frère inquiet serait alors parti à sa recherche et l'aurait découvert dans le cabanon.

Si les secours ont été appelés rapidement, ils n'ont pu que constater le décès de la victime. Les enquêteurs ont aussi découvert l'arbalète qui avait servi à décocher la flèche près du cadavre.

Le médecin légiste n'a pas consenti tout de suite à l'inhumation de la victime car les causes de la mort ne sont pas encore claires. Le meurtre ou l'accident ne sont pas écartés. Tout comme le suicide au vu des antécédents de la victime qui avait déjà tenté de se donner la mort auparavant.

Pour s'ôter la vie, il aurait dû positionner l'arme sur ses genoux, tournée vers son thorax puis décocher la flèche. Une hypothèse plausible selon les enquêteurs.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'arme utilisée était une arbalète. (Illustration)

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-