"Nez rouges": le président des clowns à l'hôpital mis en examen

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 13 juin 2018
Mis à jour le 13 juin 2018
Image
Un clown dans un hôpital
Crédits
©Luis Robayo/AFP
Sébastien Buisson est soupçonné d'avoir subtilisé près de 260.000 euros dans la caisse de l'association.
©Luis Robayo/AFP
Sébastien Buisson, président et fondateur de l’association "Les Nez rouges, clown et artistes à l’hôpital", est soupçonné d'avoir subtilisé près de 260.000 euros dans la caisse de l'association au cours des quatre dernières années. Il a été mis en examen.

L'affaire ne fait rire personne. Sébastien Buisson, président et fondateur de l’association "Les Nez rouges, clown et artistes à l’hôpital", a été mis en examen pour "abus de confiance aggravé" et placé en détention provisoire. Il est suspecté d'avoir détourné un très forte somme des caisses de l'association à son bénéfice personnel.

Selon RTL, la somme détrônée s'élèverait à 260.000 euros. Soit "une part importance des recettes" de l'association qui récolte des dons et subventions afin de faire intervenir des clowns et artistes auprès des enfants hospitalisés, selon la radio.

Lire aussi - Des clowns apportent la thérapie du rire aux enfants rohingyas

Interpellé, Sébastien Buisson a été placé deux jours en garde à vue le 5 juin. Il a été interrogé par les enquêteurs sur des mouvements d’argent émis du compte de l’association vers son compte personnel, voire ceux de certains proches. Le dirigeant aurait également retiré de très fortes sommes d'argent liquide pour en faire un usage personnel à plusieurs reprises. Des mouvements bancaires et des retraits que Sébastien Buisson n'a pas pu justifier pendant sa garde à vue.

Auditionné par les forces de l'ordre, l'expert-comptable des Nez rouges a de son côté affirmé qu'il n'avait jamais pu établir les comptes annuels de l'association car le président ne lui avait remis "aucun justificatif relatif aux nombreux retraits d'espèces".

L'enquête avait démarré le 5 octobre 2017 à Limoges, ville où réside Sébastien Buisson, après un signalement de la cellule anti-blanchiment du ministère des Finances, qui avait repéré plusieurs "opérations douteuses" sur le compte de l'association à destination de son président. 

 

À LIRE AUSSI

Image
Des acteurs bangladais proposent une "thérapie du drame" en jouant pour les enfants rohingyas dans l
Des clowns apportent la thérapie du rire aux enfants rohingyas
Avec leurs pitreries et leurs mimes, une troupe de clowns au nez rouge déclenche ce que l'on entend rarement dans les immenses camps de réfugiés rohingyas du sud du Ba...
Publié le 30 octobre 2017