Nice: 5 bébés gravement intoxiqués après l'ingestion accidentelle de cannabis, peut-être dans un parc public

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Nice: 5 bébés gravement intoxiqués après l'ingestion accidentelle de cannabis, peut-être dans un parc public

Publié le 29/08/2017 à 10:31 - Mise à jour à 10:40
© Fabrice COFFRINI / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

En 15 jours, pas moins de cinq enfants en bas âge se sont retrouvés aux urgences pédiatriques, intoxiqués par l'ingestion accidentelle de cannabis, selon une information du journal "Nice-Matin" de ce mardi. C'est visiblement la piste de stupéfiants traînant dans les parcs qui est privilégiée.

C'est le quotidien Nice-Matin qui dévoile l'information dans son édition de ce mardi 29: en à peine deux semaines, pas moins de cinq petits enfants se sont retrouvés hospitalisés aux urgences pédiatriques victimes de "troubles neurologiques". La cause? Ces enfants de 12 à 18 mois avaient tous ingéré du cannabis dans des circonstances qui restent encore à déterminer avec précision. L'une des petites victimes a même fini en réanimation.

Selon les témoignages des parents l'hypothèse la plus probable serait celle d'une ingestion accidentelle de petites boulettes ou de mégots de "joints" traînant dans les parcs de la ville. Les parents ont rapporté qu'après une sortie en famille, ils avaient retrouvés leurs enfants en plein malaise, voire même inanimés.

Les substances actives du cannabis, les cannabinoïdes, impactent rapidement le cerveau lorsqu'ils sont ingérés au lieu d'être fumés. Et chez les plus jeunes enfants dont les fonctions cérébrales sont sensibles, l'effet peut à la fois être très violent et laisser des séquelles neurologiques.

Les cinq enfants sont aujourd'hui hors de danger, d'autant que les substances nocives s'éliminent naturellement de l'organisme au bout de 24 à 48 heures. Mais les craintes demeurent après cette série noire et le risque qu'un jour, les choses finissent beaucoup plus mal pour un nourrisson. Reste enfin à savoir à quoi cette "série noire" est liée, car si les urgences pédiatriques traitent sporadiquement ce genre de pathologie, une telle hausse de la fréquence inquiète les autorités médicales.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les principes actifs du cannabis provoquent des effets beaucoup plus violents chez les enfants.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-