Nice: soupçonné d'empoisonner des personnes âgées par appât du gain

Nice: soupçonné d'empoisonner des personnes âgées par appât du gain

Publié le 04/03/2019 à 20:14 - Mise à jour à 20:15
© MIGUEL MEDINA / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Un quinquagénaire comparaît depuis ce lundi 4 devant les assises de Nice pour avoir tenté d'empoisonner son viager, une femme de 89 ans. Une autre affaire laisse planer le doute sur le profil d'un empoisonneur en série visant les personnes âgées dont la mort pourrait le servir.

Un homme de 51 ans comparaît depuis ce lundi devant la cour d'assises de Nice, soupçonné d'avoir empoisonné son viager, une femme aujourd'hui âgée de 89 ans. Un des ses voisins aurait été une victime collatérale dans cette affaire, qui a entraîné des soupçons concernant un décès remontant à plusieurs années.

L'affaire est née des soupçons de médecins, étonnés par les hospitalisations à répétition de l'octogénaire, qui a failli en mourir. Ses examens ont fini par révéler la présence d'atropine dans son sang. Un antispasmodique qui peut-être mortel et que l'on trouve notamment dans certains collyres.

Voir: Une femme empoisonne son mari infidèle avec du collyre

La thèse de l'empoisonnement par ingestion a rapidement été suivie par les enquêteurs, d'autant plus qu'un proche de l'octogénaire a également eu des problèmes de santé après avoir gouté de l'eau que son amie trouvait suspecte.

Les enquêteurs se sont orientés vers le locataire en viager de la victime. Un homme dans une situation financière difficile depuis la perte de son affaire et qui avait parfois eu du mal à effectuer ses versements à temps. Nul doute que la mort de  l'octogénaire et la disparition de la rente auraient été un soulagement financier pour lui.

Mais l'accusé, en détention provisoire depuis quatre ans, nie catégoriquement: "Depuis quatre ans, on m'a insulté, traité de tout et du pire. On m'a traîné dans la boue. On m'a humilié. J'ai eu droit à un lynchage médiatique", a-t-il déclaré ce lundi devant la cour, rapporte Nice-Matin.

Pour ce premier jour d'audience, la question s'est posée du droit d'évoquer une autre affaire pour laquelle l'homme est mis en examen, et qui laisse planer le doute sur un profil d'empoisonneur en série. De quoi influencer la décision du jury avec une affaire qui n'a pas été jugée.

Face aux soupçons nourris notamment par des mouvements financiers, les enquêteurs ont en effet décidé d'exhumer le corps d'une amie de l'accusé, décédée en 2014 à 92 ans après avoir fait de lui son légataire. Des traces du même poison ont été découvertes.

Lire aussi:

Isère: un couple piégé et dépouillé après un couscous empoisonné

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'accusé est également soupçonné d'avoir empoisonné une autre personne âgée.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-