Nîmes: à 17 ans elle était séquestrée et torturée par sa famille

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Nîmes: à 17 ans elle était séquestrée et torturée par sa famille

Publié le 11/11/2017 à 15:31 - Mise à jour à 15:34
© PATRICK KOVARIK / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Une jeune fille de 17 ans a vécu un calvaire durant trois jours avant d'être retrouvée par les policiers et gendarmes à Saint-Géniès-de-Malgoirès, près de Nîmes dans le Gard. Des membres de sa famille sont soupçonnés de l'avoir enlevée devant son lycée lundi et de l'avoir torturée et séquestrée.

 Le lundi 6 novembre devait être une journée comme les autres pour la jeune lycéenne de Nîmes victime d'un enlèvement devant son établissement. Devant des témoins, elle avait été embarquée de force dans un véhicule. Son éducateur chargé d'assurer son suivi avait même été frappé alors qu'il tentait de s'interposer.

"Elle était placée sous protection judiciaire pour des motifs liés à des violences paternelles", a indiqué une source proche de l'enquête à Midi Libre qui dévoilait l'affaire. L'adolescente de 17 ans a ensuite vécu un calvaire avant d'être retrouvée dans un appartement à Saint-Géniès-de-Malgoirès, près de Nîmes dans le Gard , par des policiers et des gendarmes jeudi 9.

Séquestrée, elle avait été frappée, privée de nourriture et attachée à une chaise. En plus de son visage tuméfié, la jeune fille avait le nez cassé lorsque les forces de l'ordre l'ont découverte. Attachée, elle était dans l'impossibilité de faire ses besoins dignement et s'était urinée dessus.

Le père et les deux frères de l'adolescente ont été arrêtés et sont soupçonnés d'avoir commis des violences sur l'éducateur pour le premier et sur leur sœur pour les deux frères. Tous les deux auraient aussi commis cet enlèvement "en bande organisée".

Les deux frères ont été mis en examen pour enlèvement en bande organisée et actes de torture et de barbarie. Le procureur a requis leur placement en détention. Ils auraient agis ainsi car ils soupçonnaient la jeune fille de fréquenter un garçon.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Policiers et gendarmes ont retrouvé la jeune fille attachée à une chaise.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-