Nîmes: le gérant du bar à chats saccage son établissement et abandonne les félins

Nîmes: le gérant du bar à chats saccage son établissement et abandonne les félins

Publié le 13/02/2018 à 12:35 - Mise à jour à 12:40
©Thomas Peter/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un homme a saccagé lundi le "bar à chats" qu'il avait ouvert en décembre 2017 et a quitté les lieux en abandonnant certains de ses félins. Une association de protection animalière est venue les récupérer.

Il a abandonné son établissement laissant derrière lui des animaux seuls, sans aucun soin. Le gérant du Chat Luthier un bar de Nîmes (Gard) qui propose de boire un verre entouré de chats a brusquement quitté les lieux après les avoir proprement saccagés. Et sans récupérer tous les félins.

C'est en décembre 2017 que l'établissement a ouvert ses portes. Le concept est connu et se développe timidement dans l'Hexagone: un café tout ce qu'il y a de plus standard en apparence, quelques soirées musicales, et, tout autour des clients, des chats. Les félins évoluant librement dans les murs sont censés apporter un apaisement pour les clients de l'établissement.

Mais rapidement, le Chat Luthier va connaître quelques déconvenues. Selon Midi Libre qui rapporte les faits, il est reproché au gérant de négliger la santé des chats qui peuplent les lieux. Les choses vont alors déraper lundi 12, dans l'après-midi.

Lire aussi: Tarn: un octogénaire noyait les chats du quartier depuis des années 

Pour une raison encore inconnue, le propriétaire des lieux va se disputer violemment avec un bénévole du bar au petit matin. A l'issue de cet échange musclé, le gérant va alors purement et simplement saccager son établissement. Après quarante minutes de mise à sac, l'homme décampe en emportant avec lui du matériel et une partie des chats.

Dans l'après-midi, ce sont donc les membres d'une association de protection des animaux mandatée par le procureur de la République qui est intervenue pour récupérer 14 chats encore sur place.

L'intervention a visiblement été difficile: deux bénévoles du bar encore sur les lieux ont tenté de s'opposer à la récupération des félins. La police municipale a dû intervenir.

Lundi soir, toujours selon le journal, le gérant du Chat Luthier restait introuvable.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le gérant a laissé derrière lui 14 chats (illustration).

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-