Nîmes: un professeur des écoles, soupçonné d'agressions sexuelles sur des enfants de 4 ans, interpellé

Nîmes: un professeur des écoles, soupçonné d'agressions sexuelles sur des enfants de 4 ans, interpellé

Publié le 05/09/2017 à 16:55 - Mise à jour à 17:03
©Victor/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un professeur d'école d'une cinquantaine d'années, soupçonné d'agressions sexuelles sur des enfants de 4 ans, et suspendu en décembre dernier par l'Education nationale, a été interpellé et placé en garde à vue lundi soir. Au total, six élèves, garçons et filles, ont indiqué avoir été abusés.

Un professeur des écoles de 58 ans, suspendu de ses fonctions par l'Education nationale en décembre, a été interpellé lundi 4 au soir à Nîmes (dans le Gard), alors qu'il se trouvait à son domicile, avant d'être placé en garde à vue. Il est soupçonné d'avoir abusé sexuellement de six de ses élèves de maternelle, des enfants (garçons et filles mélangés) âgés de seulement 4 ans selon une information du quotidien Midi Libre.

Le suspect exerçait, avant sa suspension, depuis une trentaine d'années. Le signalement d'un parent d'élève a permis aux autorités d'ouvrir une enquête et à l'Education nationale de sanctionner cet individu. Après quoi, cinq autres signalements se sont ajoutés à la liste. Les enfants auraient expliqué à leurs parents que les faits d'attouchements sexuels se sont produits au sein même de la classe. Mais aucune précision n'a en revanche été donnée sur la date à laquelle se sont déroulées ces exactions.

"La garde à vue du suspect, qui avait débuté lundi en début de matinée, a été prolongée lundi soir", a expliqué une source judiciaire auprès de LCI, ajoutant qu'il fallait "rester prudent dans cette affaire". "Ce monsieur, rappelons-le, est présumé innocent".

Depuis le scandale provoqué par l'affaire de Villefontaine, où un directeur d'école avait été mis en examen pour viol sur mineur avant de se suicider en prison, les ministères de l’Éducation et de la Justice sont très prudents sur ces faits divers. Des mesures ont été prises pour améliorer la communication des informations de ce caractère entre leurs services.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le professeur d'une école maternelle de l'agglomération nîmoise a été interpellé lundi à son domicile car il est suspecté d'attouchements sexuels sur six élèves de 4 ans.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-