"Epouse-moi!" crié à Brigitte Macron: les lycéens n'ont pas été collés

"Epouse-moi!" crié à Brigitte Macron: les lycéens n'ont pas été collés

Publié le 14/03/2018 à 07:41 - Mise à jour à 07:52
© Eric FEFERBERG / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Des élèves du lycée Carnot de Djion auraient reçu deux heures de colle après avoir crié "Epouse-moi" à Brigitte Macron début mars. Il s'agissait en réalité d'une fausse information.

L'information avait de quoi faire sourire mais en réalité il s'agit d'un canular. Selon le quotidien Le Bien Public, Brigitte Macron était en déplacement lundi 5 au lycée Carnot de Dijon avec le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer. L'occasion pour un élève de réaliser une petite blague.

"Certains jeunes ont, selon nos informations, tenté un trait d’humour qui n’a pas été du goût de tout le monde. «Brigitte, épouse-moi!», a-t-on pu entendre. Le ou les prétendants n’auront pas le droit à une seconde chance. Et leurs petits camarades non plus. Comme personne n’est sorti du rang pour «avouer ses sentiments», la sanction a donc été collective. Deux heures de colle et conseil de discipline pour toute une classe", fait savoir le quotidien. Une sanction qui paraît bien lourde pour une simple blague de potache.

Lire aussi - Blanquer précise les modalités d'interdiction du portable au collège

Car en effet, après vérification auprès du proviseur de l'établissement, il s'agit en réalité d'une fausse information comme le confirme Closer. Cette scène ne se serait pas produite: "Je n'ai pas quitté madame Macron de la journée et je n'ai absolument pas entendu cela", a-t-il assuré, affirmant également que les "punitions collectives sont interdites depuis des années".

"Il y a effectivement quelqu'un qui a crié «Brigitte, épouse-moi». Il y a eu des remontrances mais ce n'est pas allé plus loin finalement. Que le proviseur n'est pas entendu, c'est normal, il y avait 800 élèves de différents établissements", assure de son côté la rédaction du Bien Public qui a publié un démenti sur l'ampleur de la sanction.

A noter, sur une note plus sérieuse, que Brigitte Macron, elle-même ancienne professeur, s'est longuement exprimé sur le sujet du harcèlement scolaire qui toucherait près de 10% des élèves français.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Des élèves auraient crié "Epouse-moi!" à Brigitte Macron.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-