Nord: après une dispute, il tue le chinchilla de sa petite amie

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Nord: après une dispute, il tue le chinchilla de sa petite amie

Publié le 27/11/2017 à 18:01 - Mise à jour à 18:09
©Photo wikimedia commons/Nico smile
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un homme sous l'emprise de l'alcool a tué dimanche soir, à Dunkerque, le chinchilla de sa compagne au cours d'une dispute avec cette dernière. Il l'a écrasé à coups de pied. Le différend conjugal s'est déroulé en pleine nuit. L'individu a été placé en garde à vue. Il risque gros.

Un pauvre petit animal s'est retrouvé dimanche 26 au soir au milieu d'une dispute entre sa maîtresse et son compagnon, et il en est mort. L'animal, un chinchilla de taille moyenne, a été écrasé sauvagement à coups de pied par cet individu, violent et sous l'emprise de l'alcool.

Les forces de l'ordre sont intervenues dans la nuit de samedi 25 à dimanche, vers 3h du matin, suite à des plaintes du voisinage d'une habitation située rue de la Ferme, à Dunkerque dans le Nord, où se déroulait un violent différend conjugal, selon le site d'informations locales LilleActu.

Voir aussi - Acte de cruauté envers un animal domestique: que risque la personne responsable des sévices?

Il a été interpellé et placé en garde à vue. Lors de son arrestation, les policiers ont dû le maîtriser car il était encore très en colère et assez menaçant. Il tenait en plus un couteau dans ses mains. A noter que pour l'heure aucune plainte de la jeune femme pour violences conjugales n'a été rendue public.

Voir aussi - Animal enfermé dans une voiture en pleine chaleur: quelles sanctions pour le propriétaire?

Cet homme risque gros malgré tout. Les sanctions judiciaires pour des actes de cruauté envers les animaux domestiques sont souvent très importantes. Il encourt notamment une peine de deux ans de prison ferme ainsi qu'une amende pouvant aller jusqu'à 30.000 euros. A ces sanctions, le juge peut décider d'ajouter une interdiction provisoire ou permanente de détenir un animal. 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'homme a tué le chinchilla de sa compagne en l'écrasant avec son pied. (Illustration)

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-