Nord: il perd à Fortnite et frappe son bébé de 11 mois

Nord: il perd à Fortnite et frappe son bébé de 11 mois

Publié le 04/03/2019 à 16:51 - Mise à jour à 17:14
© Philippe Huguen / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Le tribunal de Valenciennes a condamné lundi à trois ans de prison un homme de 24 ans qui avait frappé son fils de 11 mois, sous le coup colère après une partie de jeu vidéo perdue. Il avait déjà écopé de deux ans de prison pour des faits similaires.

Un jeune père de 24 ans a été condamné lundi à trois ans de prison pour avoir frappé son fils âgé de 11 mois, alors qu'il avait déjà été condamné pour des faits similaires commis sur un autre enfant. Il a agi sous le coup de la colère après avoir perdu une partie de Fortnite (un jeu vidéo très en vogue).

Lors du procès devant le tribunal correctionnel de Valenciennes, l'homme a reconnu une partie des faits tout en assurant avoir blessé son fils involontairement. "Il était à côté de moi dans le lit. Quand j’ai perdu. J'ai lancé la manette et dans un mouvement d’humeur, je l’ai heurté", a -t-il affirmé

Voir: Nord - jugé pour avoir tué son bébé qui le dérangeait dans son jeu vidéo

Des explications qui n'ont pas convaincu le tribunal, notamment parce que l'accusé n'a pas fait appel à un médecin tout de suite, rapporte La Voix du Nord, et a également livré une autre version à sa compagne, expliquant que le bébé s'était cogné aux barreaux de son lit. Les juges ont donc retenu la thèse d'une gifle.

C'est finalement un médecin qui avait fait remonter ses suspicions de mauvais traitements aux autorités. Le père était déjà connu de la justice pour des violences exercées sur l'un de ses enfants issu d'une première union. Il avait pour ces faits été condamné en septembre 2016 à deux ans de prison et au retrait de son autorité parentale.

Les juges ont cette fois-ci décidé d'une peine plus longue, mais ne l'ont pas assorti du retrait de ses droits. "Je donnerais tout pour ne pas que ça se passe. Quitte à ne plus jamais jouer à la console", a déclaré l'individu.

Les violences sur mineur de moins de 15 ans par ascendant sont punissables de 5 à 10 ans de prison selon la gravité des blessures.

Lire aussi:

Le père alcoolique, analphabète et violent nourrissait ses enfants au coca

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le père avait déjà été condamné pour avoir frappé l'un de ses enfants.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-