"Nuit Debout": Finkielkraut pris à partie par des manifestants place de la République

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

"Nuit Debout": Finkielkraut pris à partie par des manifestants place de la République

Publié le 17/04/2016 à 12:28 - Mise à jour à 12:32
©JDD/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Le philosophe Alain Finkielkraut s'est rendu place de la République à Paris samedi soir pour voir de plus près à quoi ressemble le mouvement Nuit Debout. Rapidement reconnu, il a été expulsé sous des insultes.

La nuit fut assez agitée pour le philosophe et polémiste Alain Finkielkraut. En effet, ce dernier a souhaité samedi 16 au soir aller à la rencontre des participants au mouvement "Nuit Debout" afin de dialoguer avec eux et d'écouter leurs revendications. Toutefois, une partie des personnes présentes sur la place de la République ne l'entendait pas de cette oreille.

C'est aux cris de "facho", "dégage" et "casse-toi" qu'Alain Finkelkraut a été accueilli dans un climat assez tendu. Toutefois philosophe a refusé de partir dans un premier temps et a continué d'essayer de se frayer un chemin parmi la foule hostile. Excédé par les insultes qui continuaient de pleuvoir il a fini lui aussi par s'emporter et a lancé: "saloperies" et a accusé les manifestants à son tour d'être des "fascistes" à plusieurs reprises avant de quitter les lieux, et de lâché, excédé, un "grosse conne" cinglant en direction de l'une de ces détractrices.

"J'ai été expulsé d‘une place où doit régner la démocratie et le pluralisme. Donc cette démocratie, c'est du mensonge ; cette pluralité, c'est du bobard", a déclaré Alain Finkielkraut quelques instants plus tard, interrogé par un média en ligne. "On a voulu purifier la place de la République de ma présence, et donc j‘ai subi cette purification avec mon épouse", a-t-il déploré.

Le Mouvement des jeunes communistes a revendiqué cette expulsion sur son compte Twitter par quelques mots laconiques: "Finkielkraut qui vient à #NuitDebout! On l'a tej ("jeté" en verlan, NDLR)"

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Des militants du mouvement Nuit Debout à Paris ont eu la surprise de voir arriver l'académicien et philosophe Alain Finkielkraut, rapidement éjecté sous les insultes.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-