"Nuit debout": huit interpellations après des incidents à Paris

"Nuit debout": huit interpellations après des incidents à Paris

Publié le 10/04/2016 à 15:37 - Mise à jour à 15:40
©Dominique Faget/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Au total, huit personnes ont été interpellées et placées en garde à vue dans la nuit de samedi à ce dimanche, après des incidents en marge de la "Nuit debout" à Paris. Le commissariat du XIe arrondissement de la capitale, plusieurs voitures de police et agences bancaires ont été la cible de casseurs.

Huit personnes ont été interpellées et placées en garde à vue dans la nuit de samedi 9 à ce dimanche 10, après des incidents à Paris, en marge du rassemblement "Nuit debout", a annoncé dimanche la préfecture de police de Paris (PP). Ces personnes ont été arrêtées pour des "jets de projectiles, port d’arme prohibé, vol par effraction, dégradations et dégradations par incendie", a précisé la préfecture dans un communiqué de presse.

Samedi vers 23h15, "environ 300 personnes", selon la PP, qui participaient à la "Nuit debout", ont quitté la place de la République pour se rendre dans le XIe arrondissement au domicile du Premier ministre Manuel Valls, actuellement en visite officielle en Algérie. "Des projectiles et des pierres ont été jetés sur la façade du commissariat du XIe arrondissement et deux véhicules de police en stationnement ont été fortement endommagés", explique la préfecture, ajoutant que les manifestants avaient tenté en vain d'entrer dans le commissariat.

Vers 00h30, les forces de l'ordre ont procédé à la dispersion des manifestants, avait expliqué samedi soir une source policière à l'AFP. Des dégradations -vitrines brisées, distributeurs de billets endommagés, tags- ont été aussi commises boulevard Voltaire dans "six agences bancaires" dont trois ont été victimes d'intrusion. "Une agence d'intérim et une agence de mutuelle" ont également été dégradées.

Place de la République, à 02h50, un responsable de "Nuit Debout" a demandé le concours de la force publique "en raison de la difficulté de son service d'ordre à assurer la sécurité" sur la place, selon la PP. Des policiers ont été envoyés pour sécuriser le rassemblement, et ils ont fait "l'objet de provocations et de nombreux jets de pierres". Un véhicule Autolib a été "incendié à l’angle de la Place de la République et du boulevard Saint-Martin", nécessitant l'intervention de sapeurs-pompiers, relève encore la PP.

A 06h15, la situation était redevenue "calme" Place de la République, avec "une centaine de personnes toujours rassemblée", selon la préfecture. Une heure plus tard, ils n'étaient plus qu'une dizaine, a constaté un journaliste de l'AFP. Ces incidents interviennent après une nouvelle journée de manifestations contre la réforme du code du travail, qui ont rassemblé 120.000 personnes, selon les autorités, dans toute la France. Certaines manifestations, à Paris, Rennes ou Nantes, ont été émaillées d'incidents.

Des "Nuits debout", mouvement citoyen né il y a dix jours à Paris, dépassant la seule opposition à la loi travail, étaient organisés samedi soir dans près de 60 villes.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Huit personnes ont été arrêtées dans la nuit de samedi à ce dimanche pour des "jets de projectiles, port d’arme prohibé, vol par effraction, dégradations et dégradations par incendie".

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-