Obsolescence programmée: première plainte déposée en France, les fabricants d'imprimantes dans le viseur

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 18 septembre 2017 - 22:19
Image
Une imprimante.
Crédits
©Capture d'écran YouTube
Plusieurs fabricants d'imprimantes sont visés par une plainte pour "obsolescence programmée".
©Capture d'écran YouTube
Une association vient de déposer une plainte pour "obsolescence programmée" à l'encontre de plusieurs fabricants d'imprimantes dont HP, Canon, Brother et Epson. Ils encourent jusqu'à deux ans d'emprisonnement et une amende de 300.000 euros.

C'est une première en France. Une association vient de déposer une plainte pour "obsolescence programmée" à l'encontre de plusieurs fabricants d'imprimantes dont HP, Canon, Brother et Epson. Ces derniers sont ainsi soupçonnés d'avoir mené une stratégie visant à réduire la durée de vie d'un produit pour augmenter son taux de remplacement et provoquer un nouvel achat prématurément.

"Halte à l'obsolescence programmée (HOP) a déposé ce jour une plainte en obsolescence programmée et tromperie auprès du procureur de la République de Nanterre", a annoncé l'association dans un communiqué révélant au passage les techniques frauduleuses qui seraient utilisées par ces marques. Ainsi, certains éléments de la machine, comme le tampon absorbeur d'encre, seraient "faussement indiqués en fin de vie", a indiqué HOP dans son communiqué. Elle a également remarqué que lorsque les impressions se bloquent et que l'appareil indique à son utilisateur que les cartouches d'encre seraient vides, elles ne le seraient pas en réalité.

Alertée par de nombreux citoyens scandalisés par la faible durée de vie des imprimantes et cartouches, l'association rappelle également que le délit d’obsolescence programmée est puni depuis 2015 d’une peine de deux ans d’emprisonnement et d’une amende de 300.000 euros qui pourra être portée jusqu’à 5% du chiffre d’affaires. "Les imprimantes prêtes à jeter sont symptomatiques d’un modèle consumériste que nous dénonçons, mais cela concerne tous les secteurs, des collants aux machines à laver. Heureusement, il existe aussi des solutions comme le montre le rapport", a déclaré Laetitia Vasseur, co-fondatrice et déléguée générale de HOP.

Au total, selon une étude de l'Ademe datant de 2015, chaque Français jette en moyenne tous les ans entre 16 et 20 kilos de déchets d'équipements électriques et électroniques (DEEE). Ils sont 87% à estimer que les fabricants ne facilitent pas la réparation.

À LIRE AUSSI

Image
Des pièces de rechange de la marque Rowenta du groupe Seb.
Seb et Rowenta invitent leurs clients à réparer leurs produits plutôt qu'à les jeter
Ils limitent la casse. Seb et Rowenta, deux marques d'électroménager, ont décidé de stocker des pièces de rechange pendant 10 ans dans un entrepôt afin d'encourager le...
04 novembre 2015 - 16:58
Lifestyle
Image
Des pièces de rechange de la marque Rowenta du groupe Seb.
Obsolescence programmée: six associations appellent à une clarification
Depuis le 1er mars 2014, les professionnels doivent informer les consommateurs sur la durée de disponibilité des pièces détachées. Seulement voilà: le décret est encor...
15 avril 2016 - 15:35
Lifestyle

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de FranceSoir est confirmée.

La newsletter FranceSoir

En vous inscrivant, vous autorisez FranceSoir à vous contacter par e-mail.