Octuple infanticide: Dominique Cottrez sera jugée aux assises

  •  Soutenez l'indépendance de FranceSoir, faites un don !  

Octuple infanticide: Dominique Cottrez sera jugée aux assises

Publié le 07/11/2014 à 17:47 - Mise à jour le 08/11/2014 à 16:16
©Martin Bureau/AP/Sipa
PARTAGER :

Auteur(s): Maxime Macé

-A +A

Accusée du meurtre de ses huit enfants, Dominique Cottrez a vu son pourvoi en cassation rejeté ce vendredi. Elle sera donc jugée prochainement devant les assises.

Il s'agit de la plus grande affaire connue d'infanticide en France. En 2010, à Villiers-au-Tertre, petite commune du Nord, les corps de huit nourrissons sont découverts chez Dominique Cottrez. Cette aide-soignante avait rendu ses grossesses indécelables, que ce soit auprès de ses proches ou même de ses médecins. Elle expliquera à la justice qu'elle avait peur que ces enfants soient le fruit d'un inceste perpétré par son propre père.

Les avocats de cette quinquagénaire se sont battus auprès de la Cour de cassation pour obtenir l'extinction des poursuites à l'encontre de Dominique Cottrez, jugeant les faits prescrits. 
Plus de 10 ans se sont écoulés entre la naissance d'au moins sept enfants (entre 1989 et 2007) -un doute subsiste pour le huitième - et la découverte des premiers corps le 24 juillet 2010, ont fait valoir les avocats, soit le délai pour la prescription judiciaire. Un argument qui n'a pas convaincu la Cour de cassation.

La justice avait déjà rejeté à plusieurs reprises l'argumentaire de la défense, jugeant que le point de départ de la prescription démarre le jour de la découverte des faits.

En 2010, Dominique Cottrez est mise en examen et incarcérée pour homicides volontaires sur des mineurs de moins de 15 ans. En mai 2011, ses avocats demandent la fin des poursuites en raison de la prescription des faits, ceux-ci remontant à plus de 10 ans. Dominique Cottrez est libérée jusqu'à la tenue de son procès mais, le 16 octobre 2013, la Cour de cassation donne raison à la défense sur la prescription. Ce que conteste la cour d'appel de Paris, qui estime que l'affaire doit être renvoyée une seconde fois devant la Cour de cassation, qui a décidé, ce vendredi 7 novembre, de renvoyer Dominique Cottrez devant les assises.

 

Auteur(s): Maxime Macé


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


La Cour de cassation a rendu son jugement dans l'affaire Cottrez.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-