Octuple infanticide: pourquoi Dominique Cottrez, condamnée à 9 ans de prison, sera libérée 2 ans après le verdict

Octuple infanticide: pourquoi Dominique Cottrez, condamnée à 9 ans de prison, sera libérée 2 ans après le verdict

Publié le 08/01/2018 à 20:51 - Mise à jour à 21:02
©Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): VL
-A +A

L'avocat de Dominque Cottrez, condamnée en 2015 à neuf ans de prison pour le meurtre de ses huit nouveau-nés, a indiqué ce lundi qu'elle sera libérée le 22 janvier prochain. Une libération possible en raison des années de détention préventive effectuée et des réductions de peine possibles en cas de bonne conduite et d'efforts particuliers.

En juillet 2015 Dominique Cottrez a été condamnée pour avoir tué huit de ses enfants à peine nés entre, 1989 et 2000. Elle encourait la réclusion criminelle à perpétuité, l'avocat général avait requis 18 ans, et c'est finalement à neuf ans de prison que l'ancienne aide-soignante avait été condamnée.

Mais son avocat a annoncé ce lundi 8 qu'elle pourra bénéficier d'une libération conditionnelle dès le 22 janvier prochain, soit deux ans et demi après sa condamnation, révèle Franceinfo.

Lire aussi: Octuple infanticide - Dominique Cottrez avoue ne pas avoir été violée par son père

Dominique Cottrez avait en effet déjà passé deux ans en prison, en détention provisoire entre 2010 et 2012, au moment du verdict. Avec le temps qu'elle a passé derrière les barreaux depuis, elle a donc effectué la moitié de sa peine.

Or la loi prévoit plusieurs types de réductions de peine qui peuvent autoriser la libération conditionnelle (sauf récidive) "si la durée de la peine exécutée est au moins égale à la durée de la peine restant à accomplir" (source ministère de la Justice) .

Il s'agit pour une part de réductions "automatiques". Chaque condamné bénéficie en effet d'une remise de peine "de trois mois pour la première année et de deux mois pour les années suivantes" qui est supprimée "en cas de mauvaise conduite".

Par ailleurs, une réduction de peine supplémentaire de trois mois par année de détention peut être accordée si la personne condamnée démontre: "des efforts sérieux de réadaptation sociale (éducation, formation professionnel, etc, NDLR), en suivant une thérapie destinée à limiter les risques de récidive ou en s'efforçant d'indemniser leurs victimes" (source legifrance).

Dominique Cottrez aurait donc rempli ces conditions. La nécessité de suivre un traitement médical ou participation essentielle à la vie de leur famille peuvent également entrer en ligne de compte.

A partir de 1989 et jusqu'en 2000, à chaque grossesse et lorsque son mari n'était pas là, elle se rendait dans la salle de bains où étaient préparées des serviettes, pour y accoucher et étrangler à mains nues le nouveau-né, qu'elle plaçait ensuite dans un sac-poubelle. Son obésité avait rendu ses grossesses indécelables. Les corps avaient été découverts en 2010 dans un pavillon et un jardin de Villers-au-Tertre (Nord).

Auteur(s): VL

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Dominique Cottrez a été condamnée à 9 ans de prison en 2015 pour octuple infanticide.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-