Oise: condamné parce que son coq chantait trop

Oise: condamné parce que son coq chantait trop

Publié le 17/07/2019 à 20:40 - Mise à jour à 20:41
©Haleksandre/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Le propriétaire d'un coq de Margny-Lès-Compiègne dans l'Oise a été condamné à une amende de 500 euros ce mercredi. La raison: sa voisine le poursuivait parce que son coq chantait trop. L'homme a fait appel.

"Ça me démoralise", a commenté Nicolas Boucher après l'annonce du verdict. Ce propriétaire d'un coq habitant à Margny-Lès-Compiègne dans l'Oise a été condamné ce mercredi à 500 euros d'amende.

La raison: sa voisine ne supportait plus le chant de Coco, le nom du gallinacée.

Cette hôtesse de l'air a en effet expliqué au juge ne pas réussir à dormir durant la journée parce qu'elle était trop souvent réveillée par le coq de son voisin. Elle n'arrivait donc pas à récupérer ses heures de sommeil perdus avec le décalage horaire.

A voir aussi: Procès du coq Maurice, "nuisance sonore" ou symbole de la ruralité ?

Consciencieux, le juge s'est même déplacé jusqu'au domicile de Nicolas Boucher pour constater la fréquence de ses "cocorico". Résultat: l'animal a chanté 23 fois en 26 minutes.

"Il y a quand même des choses beaucoup plus graves, où les juges devraient se déplacer. Là, pour un coq, avec une seule plaignante dans la rue... Ça va un peu loin pour moi. Je n'aurais jamais pensé que la justice puisse condamner un coq, c'est vraiment risible", s'est désolé Nicolas Boucher au micro de France Inter.

Le propriétaire de Coco s'est dit démoralisé. En plus de l'argent public "gaspillé" dans cette affaire, il craint en effet pour ses propres deniers. "Je suis déjà à plus de 2.000 euros de frais de justice dans cette affaire, ils sont en train de m'achever financièrement".

Il a en outre fait appel de la décision et espère bien gagner la prochaine fois. Il est d'ailleurs soutenu par les quelque 50.000 signataires d'une pétition.

En attendant, il a placé Coco dans le centre-ville de Margny-Lès-Compiègne. "Là-bas il n'est pas embêté... Je vais le voir tous les jours, j'espère que je vais gagner le jugement, qu'il puisse retrouver son poulailler".

A lire aussi:

Un coq au tribunal? Plus jamais ça, dit un maire de Gironde

Saint-Pierre-d'Oléron: des vacanciers veulent faire taire le coq qui chante trop tôt à leur goût

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le propriétaire d'un coq a été condamné parce que son animal chantait trop dans l'Oise. (Illustration)

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-