Oise: enlevé, torturé et laissé pour mort par quatre jeunes dont deux mineurs

Oise: enlevé, torturé et laissé pour mort par quatre jeunes dont deux mineurs

Publié le 30/04/2017 à 10:57 - Mise à jour à 11:10
©Bob Edme/AP/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un étudiant de 25 ans a été retrouvé le 19 avril gravement blessé dans un bois de l'Oise, révélait samedi "Le Parisien". Il avait été enlevé par quatre jeunes qui lui ont fait subir de graves sévices pour lui soutirer de l'argent avant de le laisser entre la vie et la mort. Ils ont été mis en examen notamment pour tentative d’assassinat accompagnée d’actes de tortures et de barbarie.

Ils n'ont qu'entre 15 et 23 ans mais les faits qui leur sont reprochés sont pourtant d'une extrême gravité. Quatre jeunes dont deux mineurs ont été interpellés dans l'Oise pour avoir, dans la nuit du 18 au 19 avril dernier, enlevé, agressé, torturé et laissé pour mort un étudiant de 25 ans dans le seul but de lui extorquer ses biens.

Cette nuit-là, le jeune homme rentrait de soirée à son domicile parisien lorsque les quatre individus lui ont proposé de le raccompagner en voiture. Mais il s'agissait d'un traquenard. Les ravisseurs ont emmené leur victime jusqu'à un bois près de Boran-sur-Oise, révélait samedi 29 Le Parisien.

Là ils l'ont dépouillé, déshabillé, frappé à coup de pied à la tête, allant jusqu'à tenter de lui crever les yeux avec une clé ou de lui faire subir des sévices sexuels. N'ayant pas réussi à obtenir son code de carte bleu, ils ont laissé le jeune homme sur place, nu, souffrant de plusieurs fractures et de lésions internes. Le 19 au matin, une promeneuse a découvert la victime en état d'hypothermie et prévenu les secours.

Les enquêteurs ont pu retrouver la trace des tortionnaires présumés grâce aux images de vidéosurveillance de Paris et Boran qui ont saisi la plaque d'immatriculation du véhicule. Deux hommes de 23 ans originaires de Beauvais et Méru (Oise), et deux mineurs de 15 et 17 ans originaires de Persan dans le Val-d’Oise, ont été interpellés dans les jours suivants. Trois d'entre eux ont reconnu les faits.

Ils ont été mis en examen pour tentative d’assassinat, vol, séquestration et tentative d’extorsion, accompagnés d’actes de tortures et de barbarie. Des faits parmi les plus lourdements sanctionnés par le code pénal et qui ne sont pas sans rappeler un précédent survenu quelques semaines auparavant à Montauban (Tarn-et-Garonne). Là encore, des mineurs avaient séquestré et torturé un homme pour obtenir son code de carte de crédit.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La victime souffrait de plusieurs fractures et de lésions internes.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-