Oloron-Sainte-Marie: mise en examen du migrant afghan suspecté d'avoir poignardé une septuagénaire

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Oloron-Sainte-Marie: mise en examen du migrant afghan suspecté d'avoir poignardé une septuagénaire

Publié le 16/10/2017 à 07:20 - Mise à jour à 07:23
©Damien Meyer/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un réfugié afghan, suspecté d'avoir poignardé une dame âgée de 78 ans vendredi soir à Oloron-Sainte-Marie, a été mis en examen et écroué dimanche pour "tentative d'homicide volontaire sur personne vulnérable". L'état de santé de sa victime s'est amélioré.

Le jeune réfugié afghan suspecté d'avoir poignardé vendredi 13 une dame de 79 ans résidant à Oloron-Sainte-Marie dans le Béarn, a été placée en détention provisoire La justice a décidé le mettre en examen dimanche 15 pour "tentative d'homicide volontaire sur personne vulnérable". Il devra également répondre de "violences aggravées sur les forces de l'ordre", lors de son interpellation 

"Il serait de nationalité afghane et il ne présente pas de troubles psychiatriques susceptibles d'entacher sa responsabilité pénale", a fait la procureure de la République de Pau, Cécile Gensac

Les faits se sont déroulés vendredi vers 18h comme le rapportait La République des Pyrénées. Après s'être présenté au domicile de sa victime l'agresseur lui aurait porté à sa victime plusieurs coups de couteau au thorax et au visage, sans motif apparent, avant de prendre la fuite. Il sera interpellé dans la rue un peu plus tard par les gendarmes.

Le jeune homme logeait dans un appartement prêté par l'Ogfa, l'organisme de gestion des foyers de l'amitié, situé dans le même immeuble que celui de sa victime.

Ce sont d'ailleurs les colocataires de l'agresseur présumé, des réfugiés afghans eux-aussi, qui ont donné l'alerte et prévenus secours et force de l'ordre. Les premiers sont rapidement arrivés sur les lieux pour prendre en charge la victime et la transporter en urgence absolue à l'hôpital de Pau. Si son état de santé s'est amélioré dimanche dans la journée, il est toujours jugé préoccupant par le personnel médical.

"Il faut être clair, ce qui s'est passé vendredi soir n'est en rien représentatif de ce que nous vivons au jour le jour avec nos migrants qui sont encadrés par plus de 120 bénévoles (…) Ces réfugiés se sont très bien intégrés, et certains ont même trouvé un travail!", a tenu à faire savoir Hervé Lucbéreilh, le maire d'Oloron 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le suspoect devra également répondre de "violences aggravées sur les forces de l'ordre", lors de son interpellation

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-