Omaha Beach: 73 ans après le Débarquement, un ancien GI américain retrouve la gourmette qu'il avait perdue lors du D-Day

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Omaha Beach: 73 ans après le Débarquement, un ancien GI américain retrouve la gourmette qu'il avait perdue lors du D-Day

Publié le 18/05/2017 à 15:03 - Mise à jour à 15:28
©Wikimedia Commons
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

John E. Hill avit perdu sa gourmette en Normandie après le Débarquement, en 1944. Un jeune historien de 36 ans résident à Valognes dans la Manche l'a retrouvée et lui a rendu.

L'histoire est à peine croyable. Un objet cher au cœur d’un vétéran américain a été retrouvé 73 ans après sa perte, lors du débarquement allié en Normandie le 6 juin 1944, comme le rapporte La Presse de la Manche mardi 16.

L'objet en question est une jolie gourmette en argent que lui avait offert sa mère avec son nom gravé dessus -John E. Hill-, qu'il cacha précieusement à l'intérieur d'une poche de sa veste. A tout juste 20 ans, il fut l'un des nombreux GI à débarquer à Omaha Beach. Lui même posera le pied sur le sol français le lendemain du D-Day.

Pendant les affrontements qui suivent le Débarquement, John E. Hill se fait voler sa veste et son précieux contenu disparait, corps et âme. De retour aux Etats-Unis, à Syracuse près de New York, il n'ose même pas avouer à sa mère avoir perdu sa gourmette.

Toutefois, miracle: 73 ans plus tard, un jeune historien de 36 ans résident à Valognes dans la Manche l'a retrouvée.

"La gourmette a été retrouvée dans un talus fraîchement élagué, à Hiesville. Deux inscriptions sont gravées dessus : John E. Hill, un nom très répandu, et le matricule 12141290", raconte Mathieu Delamotte au journal régional. Et d'ajouter: "Après des recherches sur Internet, j’ai obtenu l’aide précieuse d’une bibliothécaire qui a retrouvé sa trace. Et il était encore en vie, c’était incroyable!".

En avril, une rencontre par webcam a été organisée, devant les caméras de la télévision américaine. Pendant 15 minutes, les deux hommes ont pu échanger leurs impressions et leurs histoires, non sans émotion. Mathieu Delamotte a ensuite a envoyé la gourmette à son propriétaire légitime. 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Plus de 70 ans après le Débarquement, un GI a retrouvé sa gourmette perdue.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-