Origny-Sainte-Benoîte: le maire instaure un couvre-feu pour faire face à une bande d'adolescents qui traîne toutes les nuits dans la commune

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faite un don !

Origny-Sainte-Benoîte: le maire instaure un couvre-feu pour faire face à une bande d'adolescents qui traîne toutes les nuits dans la commune

Publié le 17/07/2017 à 17:37 - Mise à jour à 18:05
©Frédéric Bisson/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Le maire d'une petite commune de l'Aisne a décidé, depuis le 11 juillet, d'interdire aux mineurs de se déplacer dans les rues de la commune la nuit. L'édile espère ainsi sensibiliser les parents d'une quinzaine de jeunes semant la pagaille dans le village.

Pour le maire d'Origny-Sainte-Benoîte, trop c'est trop. L'édile de la commune d'un peu plus de 1.700 habitants a décidé de prendre une mesure radicale pour faire face à la multiplication des dégradations et des tapages nocturnes qui sont le fait de très jeunes adolescents, voire d'enfants. Il a donc été décidé de l'instauration d'un couvre-feu par arrêté municipal. Il concerne les mineurs qui n'auront donc plus le droit d'être seuls dans les rues de la commune après 23h. La mesure est entrée en vigueur le 11 juillet.

Le maire explique que le phénomène concerne une quinzaine de jeunes gens âgés a priori entre 10 et 15 ans. Ceux-ci, connus dans la commune et pas nécessairement perçus comme une nuisance la journée, traînent dans les rues jusqu'au petit matin, commettant de menus délits et répandant le vacarme dans ce village de l'Aisne.

"En période scolaire, c’est le week-end, mais en période de vacances, c’est tous les jours. Nous voulons tous passer un été tranquille"  assure l'élu qui explique vouloir surtout "sensibiliser les parents". "Qu'est-ce qu'on a à faire dehors en pleine nuit quand on a 14 ans?" s'emporte d'ailleurs le maire, Francis Delville cité par Franceinfo. Il explique avoir plus de problèmes avec ce groupe de mineurs qu'avec les majeurs qui errent également dans la commune, sirotant des bières ou écoutant de la musique mais se tenant relativement calmes.

Dorénavant, à Origny-Sainte-Benoîte, si un mineur est surpris en train de "traîner" dans les rues de la commune la nuit, il sera ramené à ses parents, voire conduit à la gendarmerie où il passera la nuit.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Si un mineur est surpris après 23 heures sur la commune, il risque de passer la nuit à la gendarmerie.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-