Orne: cinq surveillants pénitentiaires violement agressés

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Orne: cinq surveillants pénitentiaires violement agressés

Publié le 29/09/2016 à 07:33 - Mise à jour à 07:35
©Francois Mori/AP/Sipa
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Cinq surveillants pénitentiaires ont été attaqués mardi par un détenu armé d'une lourde équerre en métal. Ayant anticipé le comportement du prisonnier, ils s'étaient équipés et n'ont pas été blessés. Mais ce nouvel incident provoque la colère du syndicat FO qui appelle à une journée de blocage ce jeudi.

Un nouveau cas d'agression contre des surveillants pénitentiaires a été recensé mardi 27. La troisième en deux semaines et cela alors que le gouvernement tente de répondre aux critiques sur l'état du système carcéral.

Mardi, un détenu incarcéré au centre pénitentiaire de Condé-sur-Sarthe (Orne) a attaqué cinq des surveillants.  Ceux-ci n'ont pas été blessés malgré la violence de l'attaque. En effet, le détenu avait été placé à l'isolement .

Selon le porte-parole du ministère de la Justice, cité par Franceinfo, "le détenu était connu pour être agressif et une prise en charge adaptée avait été prévue par la direction". C'est en effet casqués et équipés de tenues de protection que les surveillants ont ouvert la porte de la cellule. "Le personnel se doutait que le détenu allait tenter une agression. C'est pour cela que les surveillants avaient des équipements de protection et qu'ils étaient au nombre de cinq quand ils ont ouvert la porte", précise le porte-parole du ministère.

Le détenu aurait démonté une partie de l'encadrement de la fenêtre de sa cellule pour s'en faire une arme. Il s'est ainsi retrouvé muni d'une équerre en métal "pesant 2 kg mesurant 72 cm de long par 27 de large", a fait savoir le syndicat Force ouvrière.  Bien qu'indemnes sur le plan physique, quatre des surveillants ont porté plainte.

Lundi 12, une mutinerie avait déjà éclaté à la prison de Vivonne, près de Poitiers (Vienne). Lundi 26, des détenus ayant refusé de regagner leur cellule ont blessé deux gardiens à Valence. Face à la "situation dramatique dans laquelle se trouve l'administration pénitentiaire", le syndicat FO a appelé à une journée de mobilisation et de blocage ce jeudi 29.

La surpopulation carcéral a atteint un nouveau record cette été en France. Le garde des Sceaux Jean-Jacques Urvoas a reçu un rapport sur la question fin septembre.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Les surveillants n'ont pas été blessés mais quatre d'entre eux ont décidé de porter plainte.

Newsletter





Commentaires

-