Ouragan Irma: la crainte d'un nouveau désastre à Haïti

Ouragan Irma: la crainte d'un nouveau désastre à Haïti

Publié le 07/09/2017 à 13:49 - Mise à jour à 14:54
©HECTOR RETAMAL / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

L'ouragan Irma doit passer au nord d'Haïti ce jeudi. Mais le pays très pauvre n'est absolument pas préparé à essuyer une nouvelle catastrophe naturelle. Beaucoup d'habitants ne savent même pas qu'une tempête approche, et les conséquences sanitaires probables s'ajoutent aux risques directs qu'implique l'ouragan.

Après avoir ravagé plusieurs îles des Antilles, Irma devrait atteindre les abords d'Haïti ce jeudi 7. L'ouragan ne devrait pas frapper de plein fouet le pays comme il l'a fait à Saint-Martin et passer plus au nord. Mais les habitants, les autorités et les ONG craignent toutefois une catastrophe, notamment face au niveau d'impréparation de l'île.

Pays le plus pauvre d'Amérique, Haïti porte encore les séquelles de l'ouragan Matthew qui avait fait plusieurs centaines de morts en 2016, et même du terrible séisme de 2010 qui avaient fait 200.000 victimes.

Dans la partie nord du pays, 90% des bâtiments ont des toits en tôle, incapable de résister aux vents violents qui s'annoncent. Les pluies diluviennes pourraient également entraîner des glissements de terrain et les vagues détruire les habitations côtières. Le département septentrional qui compte plus d'un million d'habitants ne dispose que de trois ambulances. Il faut ajouter le départ des casques bleus en octobre dernier. L'ONU les avait déployés en 2004 face aux troubles politiques qui agitaient le pays, et les moyens dont ils disposaient pouvaient être mobilisés en cas de catastrophe naturelle.

Par ailleurs la majeur partie de la population n'avait mercredi 6 même pas été mise au courant par des autorités débordées qu'un ouragan de catégorie 5, le plus haut niveau, allait les frôler dans les 24 heures. Faute d'abris suffisamment nombreux, les services publics ne peuvent que les inciter à trouver refuge chez un voisin ayant la chance d'avoir une maison en dur.

En plus des morts directs que risque de provoquer Irma, d'autres craintes s'ajoutent quant aux conséquences qu'il pourrait y avoir dans ce pays qui manque de tout. Matthew avait exposé plus d'un million d'Haïtiens à la famine. Mais c'est aussi une reprise du choléra, maladie mortelle qui se propage faute d'accès à une eau saine, qui inquiète également les ONG.

En 20 ans, ce petit pays des caraïbes a perdu plus de 229.000 habitants en raison des catastrophes naturelles. "Les pays a revenus élevés enregistrent d'énormes pertes économiques lors des catastrophes naturelles mais dans les pays à faibles revenus les gens paient de leur vie", avait déclaré le Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon lors de la publication de ces chiffres en octobre dernier.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Haïti avait déjà été durement touché par l'ouragan Matthew en 2016.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-