Oussama Ben Laden: un journaliste américain remet en cause la version officielle de sa mort

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Oussama Ben Laden: un journaliste américain remet en cause la version officielle de sa mort

Publié le 12/05/2015 à 10:57 - Mise à jour à 11:07
©Reuters
PARTAGER :

Auteur(s): MM

-A +A

L'enquête du journaliste d'investigation américain Seymour Hersh remet en cause la thèse officielle sur la mort de Ben Laden. Des accusations rejetées en bloc par les autorités américaines.

Et si l'ancien leader d'Al-Qaïda n'était pas mort dans les conditions annoncées par l'administration américaine? Le journaliste américain lauréat du prix Pullitzer, Seymour Hersh, estime que la version de la Maison-Blanche "aurait pu être écrite par Lewis Carroll".

Dans un extrait de son enquête à paraître le 21 mai dans la London Review of Book, il contredit non seulement la façon dont la CIA a localisé Oussama Ben Laden, mais aussi le déroulement du raid des Navy Seals (forces spéciales) du 2 mai 2011 dans lequel il a été tué. 

Selon Seymour Hersh, la localisation de la cache de Ben Laden à Abottabad (nord du Pakistan) a été révélée aux américains par un agent des services secrets pakistanais (qui aurait livré l’information en échange d’une partie des 25 millions de dollars de récompense promis par les Etats-Unis à qui aiderait à capturer le leader terroriste), le très controversé ISI, et non par des informations obtenues par la CIA. De plus, le fondateur d'Al-Qaïda ne vivait pas caché mais aurait en fait été prisonnier de l'ISI depuis 2006.

Le journaliste explique également qu'Oussama Ben Laden aurait été abattu sans qu'il ne se défende: "à part ceux qui ont tué Ben Laden, aucun autre coup de feu n’a été tiré". Contredisant ainsi la version de la Maison-Blanche qui a toujours assuré que Ben Laden aurait été capturé vivant s’il s’était rendu, tout comme elle a maintenu que les soldats américains s’étaient défendus dans le cadre d’un échange de coups de feu.

Le cadavre du terroriste n'aurait pas non plus été jeté à la mer mais largué par hélicoptère, "en plusieurs parties", au-dessus des montages de l'Hindou Kouch au nord du Pakistan.

Et le journaliste de conclure: "le mensonge au plus haut niveau reste le modus operandi de la politique américaine, ainsi que les prisons secrètes, les frappes de drones, les raids nocturnes des forces spéciales, le tout en passant allègrement au-dessus de la chaîne de commandement et en court-circuitant ceux qui auraient pu dire non".

Seymour Hersh s'est distingué par le passé pour ses révélations sur le massacre de centaines de civils par des soldats américains à My Lai pendant la guerre du Vietnam ou encore le scandale de la prison d'Abou Ghraïb en Irak, mais les controverses qui ont entouré plusieurs de ses articles récents ont terni son image aux États-Unis. Il avait notamment imputé, contre toute évidence, aux rebelles syriens la responsabilité d’une série d’attaques chimiques au sarin à la Ghouta, dans la banlieue de Damas, qui ont tué 1.500 personnes le 21 août 2013.

Lundi 11 mai, la Maison-Blanche a jugé ses accusations "sans fondements".

 

Auteur(s): MM


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Un journaliste américain dément la version officielle de la mort de Ben Laden.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-