Ouvriers exposés au plomb à la Tour Eiffel: le saturnisme, principal danger d'une intoxication

Ouvriers exposés au plomb à la Tour Eiffel: le saturnisme, principal danger d'une intoxication

Publié le 27/10/2016 à 16:00 - Mise à jour à 16:16
©Andre Ribeirinho/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): DD.
-A +A

La Société d'exploitation de la Tour Eiffel a été condamnée pour ne pas avoir signalé –alors qu'elle en avait connaissance– la présence de plomb sur un chantier de rénovation de la Tour Eiffel en 2012. Si aucun ouvrier n'a eu le temps d'être contaminé par une intoxication à ce métal, les conséquences auraient pu être dramatiques.

"Aucun salarié n’a été contaminé. Plus de peur que de mal": l’avocate des salariés de la Société d’exploitation de la Tour Eiffel (SETE), interrogée par FranceSoir, a reconnu que si l’entreprise avait déliberemment caché la présence de plomb sur le chantier de rénovation du monument en 2012, les ouvriers n’en ont pas été affectés.

Poussée par un arrêt forcé du chantier, l’entreprise a, durant quatre mois, pris les mesures nécessaires pour décontaminer le chantier. Les personnes ayant travaillé sur le site ne devraient donc pas souffrir de pathologies liées à l’exposition au plomb, et à l’inhalation de particules.

D’autant que les problèmes de santé liés au plomb sont pernicieux et parfois difficiles à identifier. En effet, un taux de plomb dans le sang supérieur à la normale peut ne pas provoquer de symptômes, alors que d’autres problèmes de santé peuvent intervenir avec des taux d’exposition pourtant faibles.

Anémie, hypertension, déficience rénale, effets toxiques sur le système immunitaire et même sur l’appareil reproducteur, la surexposition au plomb –le "saturnisme"– peut avoir des effets ravageurs d’autant que la substance se fixe dans les os et dans les dents et peut rester dans l’organisme sur des dizaines d’années avant dêtre éliminé.

Le plomb est également un problème chez les enfants où il peut provoquer des troubles intellectuels, neurologiques et comportementaux qui, eux, sont définitifs. Selon l’Institute for Health Metrics and Evaluation (IHME), les effets à long terme de l’exposition au plomb ont entraîné en 853.000 décès en 2013.

 

Auteur(s): DD.

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'organisme met des décennies à se débarrasser du plomb.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-