Par plaisanterie, il viole un ami ivre avec un stylo

Par plaisanterie, il viole un ami ivre avec un stylo

Publié le 08/04/2019 à 19:39 - Mise à jour à 19:40
© LOIC VENANCE / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Un tribunal correctionnel a condamné vendredi 5 un homme poursuivi pour avoir enfoncé dans l'anus d'un ami un stylo recouvert d'un préservatif. Les faits se sont déroulés en 2015 à Béziers en marge d'une soirée arrosée.

Ils n’ont visiblement pas eu conscience de la gravité de leur acte. Comme le rapporte le journal local Midi Libre, un homme a été jugé vendredi 5 pour un viol particulièrement étrange : il a introduit dans l’anus de sa victime, un ami endormi, un stylo sur lequel il avait enfilé un préservatif.

Les faits se déroulent le 14 février 2015 à Béziers. Après une soirée particulièrement arrosée, la victime part se coucher. Quatre autres personnes présentes à la fête, trois garçons et une fille, vont s’amuser à dessiner sur son visage avec un stylo. La plaisanterie va devenir un peu plus graveleuse, mais pas fondamentalement illégale, quand ce sera le pantalon de la victime qui sera baissé, les plaisantins dessinant sur ses fesses. Mais la situation va déraper.

Un des garçons va en effet enfoncer le stylo, préalablement recouvert, dans le postérieur de la victime, un autre filmant la scène. La victime ne se réveillera pas et comprendra ce qu’il s’est passé en rentrant chez lui. Il porte alors plainte.

Lire aussi: Yvelines: une étudiante de 20 ans violée et volée par un homme

Les suspects, dont le principal, celui qui a enfoncé le stylo, n’ont pas semblé comprendre devant les gendarmes la gravité de leur acte, pensant qu’ils avaient participé à une plaisanterie douteuse, ni plus, ni moins. A la barre, l’avocat de la victime expliquera cependant que son client a été menacé et même frappé pour qu’il retire sa plainte. Il vit aujourd’hui dans la crainte de voir la vidéo resurgir.

Le tribunal a finalement condamné l’accusé âgé de 22 ans à trois ans de prison dont 18 mois ferme. Les deux autres garçons ayant participé à cet acte, étant mineurs, seront poursuivis ultérieurement.

Voir aussi:

Un Français soupçonné de viols sur mineurs en Asie mis en examen et écroué en France

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La justice a condamné le jeune homme à de la prison ferme.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-