Paris: 22 interpellations après des violences en marge de "Nuit Debout"

Paris: 22 interpellations après des violences en marge de "Nuit Debout"

Publié le 16/04/2016 à 09:31
©Victor/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

La soirée a de nouveau été agité dans le nord-est parisien après de violences et des dégradations commises par des casseurs en marge du mouvement "Nui Debout". Au total, les forces de l'ordre ont procédé à 22 interpellations.

Vingt-deux personnes ont été interpellées dans la nuit de vendredi à samedi en marge de la "Nuit debout" après des violences contre les forces de l'ordre et des dégradations commises dans le nord-est de Paris, a annoncé la préfecture de police.

Quelques manifestants ont été incommodés par des gaz lacrymogènes, alors que quatre policiers et gendarmes ont été blessés légèrement.

Alors que 3.000 personnes ont participé à la manifestation dans la soirée place de la République, "une centaine d'individus déterminés" parmi elles ont rassemblé vers 1h30 poubelles et autres panneaux de chantiers puis ont brûlé des palettes et des détritus, avant de jeter "à de nombreuses reprises" des projectiles (bouteilles, cannettes, pavés) sur les forces de l'ordre, affirme la préfecture de police dans un communiqué.

Celles-ci ont répliqué par des tirs de gaz lacrymogène puis ont repoussé hors de la place de la République "le groupe de casseurs", qui s'est dispersé dans le secteur des Buttes-Chaumont, dans le nord-est de la capitale, en commettant "un certain nombre de dégradations". Deux agences bancaires et un chantier ont notamment été vandalisés sur son passage.

Vingt-deux personnes ont au total été interpellées pour "jets de projectiles, violences sur personnes dépositaires de l'autorité publique, recel de vol", a indiqué la préfecture.

Le Préfet de police, tout en soulignant "la grande maîtrise des policiers et gendarmes" intervenant contre ces "casseurs", a appelé les organisateurs de la Nuit debout à "faire respecter les horaires et les modalités des déclarations de rassemblement déposées en préfecture", dans le communiqué.

Les auteurs de violences en marge de manifestations contre la loi travail et de la Nuit debout seront "inlassablement interpellés et poursuivis", avait menacé vendredi le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, après que de nombreux incidents, qu'il a qualifiés d'"intolérables", se furent encore produits dans la capitale la nuit précédente. "151 policiers ont été blessés depuis le début de ces manifestations", avait-il alors indiqué.

Depuis deux semaines, la place de la République est l'épicentre d'un mouvement citoyen inédit, "Nuit debout", lancé au soir du 31 mars contre le projet de loi travail "et le monde qui va avec", qui a essaimé dans plus d'une cinquantaine de villes françaises.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Vingt-deux personnes ont été interpellées dans la nuit de vendredi à samedi en marge de la "Nuit debout" après des violences contre les forces de l'ordre.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-