Paris: agressée sexuellement par un client, la femme de chambre avait été licenciée par le palace

Paris: agressée sexuellement par un client, la femme de chambre avait été licenciée par le palace

Publié le 30/09/2016 à 15:33 - Mise à jour à 15:34
©Damien Meyer/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Un palace parisien vient d'être condamné par les Prud'hommes de Paris pour avoir licencié une femme de chambre qui avait été quelques temps auparavant agressée sexuellement par un client de l'hôtel.

L'hôtel Park Hyatt Paris-Vendôme a été récemment condamné aux Prud'hommes pour n'avoir notamment pas rempli ses obligations en matière de prévention du harcèlement sexuel, après l'agression d'une femme de chambre par un client qatari en 2010, selon un jugement consulté jeudi 29 par l'AFP, révélé par Challenges.

Dans sa décision du 3 août, notifiée il y a quelques jours, le Conseil des Prud'hommes de Paris condamne le palace et son prestataire, la Société française de services, à verser solidairement 20.000 euros de dommages et intérêts à l'ex-salariée pour le préjudice subi du fait de l'agression sexuelle et le "non-respect de l'obligation de prévention du harcèlement sexuel". Le licenciement de la jeune femme est également jugé "sans cause réelle et sérieuse" et "constitutif d'une discrimination". Pour ces faits, le seul employeur légal est condamné.

L'hôtel de luxe est en outre épinglé pour "faute", pour n'avoir "pas cru devoir prévenir la police le soir même de l'agression, ce qui a facilité la fuite de l'agresseur". Au total, le montant des indemnités et dommages et intérêts dus à l'ex-salariée dépasse 57.000 euros.

"Nous avons réussi à faire condamner le donneur d'ordre, reconnu employeur de fait, c'est une première en matière de harcèlement sexuel", s'est réjouie auprès de l'AFP maître Maude Beckers, l'avocate de l'ex-salariée.

Le palace a annoncé son intention de faire appel. "Le Park Hyatt est en total désaccord avec le jugement rendu par le Conseil de Prud’hommes de Paris, qui repose sur de multiples contre-vérités et qui montre que le tribunal s’est fait instrumentaliser", a réagi auprès de l'AFP Michel Jauslin, vice-président régional des opérations pour la France chez Hyatt et à l'époque directeur général de l'établissement Paris-Vendôme.

La femme de chambre, de nationalité guinéenne, avait rapporté avoir été victime d'attouchements sexuels le 27 juillet 2010 dans la chambre d'un membre de la délégation du prince al-Thani de l'émirat du Qatar. Elle avait été retirée du planning de l'hôtel Park Hyatt en septembre 2010, puis licenciée en janvier 2011 pour "refus de mutation" après plusieurs arrêts de travail pour "état de stress post-traumatique" et une tentative de suicide.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le palace a annoncé son intention de faire appel.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-