Paris: deux élus Les Républicains interdisent l'accès d'un gymnase à des réfugiés qui devaient s'y installer

Paris: deux élus Les Républicains interdisent l'accès d'un gymnase à des réfugiés qui devaient s'y installer

Publié le 30/06/2016 à 17:20 - Mise à jour à 18:39
©Thomas Samson/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Alors que des migrants devaient être hébergés dans un gymnase du XVe arrondissement mercredi, les élus LR Philippe Goujon et Jean-François Lamour se sont vivement opposés à leur arrivée. La mairie de Paris a vertement condamné leur acte.

Beaucoup de tensions mercredi 29 autour du gymnase des Cévennes située dans le XVe arrondissement de Paris. Des élus du parti Les Républicains ont joué au service d'ordre en interdisant physiquement l'accès du bâtiment à des migrants soudanais, érythréens et maliens, qui devaient s'installer sur place à la suite à une énième évacuation du campement de la halle Pajol dans le XVIIIe arrondissement.

Dans le rôle des vigiles, rien de moins que Philippe Goujon, député-maire les Républicains de l'arrondissement et l'ancien ministre et également député de la circonscription, Jean-François Lamour. Ces derniers ont ainsi barré "physiquement l’entrée du gymnase" selon un communiqué de la Mairie de Paris. Et d'ajouter: "des mots vifs ont été prononcés, des coups de pieds auraient même été donnés dans les baluchons de réfugiés". Selon un témoin de la scène, Philippe Goujon "s'est adressé à l’ensemble des gens sur place comme à des chiens, sans aucune politesse".

Anne Hidalgo a dénoncé le comportement des élus de l'arrondissement."Nous sommes dans un Etat de droit: lorsqu'une décision préfectorale est prise, celle-ci doit pouvoir s'appliquer. La liberté d'opinion est une chose, ne pas respecter les représentants de l'Etat en est une autre", a réagi la maire de Paris dans un communiqué.

De leur côté, les élus du XVe se défendent et nient toute violence. "Il n'y a eu aucun coup échangé, juste des propos véhéments. Disons qu'on a fait entendre notre voix", a expliqué Jean-François Lamour, précisant: "on leur a juste demandé de partir." Selon le député LR de l'arrondissement, la colère des élus est justifiée car ni la mairie de Paris, ni le préfet n'ont prévenu que l'enceinte sportive allait être réquisitionnée: "on nous a mis devant le fait accompli". 

Réponse de l'Hôtel de ville: "nous avons averti les personnels de gymnase et les élus dès que la préfecture a fait part de son intention de réquisitionner les gymnases". Et, Jean-François Martins, adjoint aux Sports à la mairie de Paris d'ajouter: "la mairie d’arrondissement n’est propriétaire de rien, c’est à la mairie de Paris qu’appartiennent ces locaux. Légalement, personne n’est tenu de le prévenir".

A noter que dans le XIIIe, l’hébergement temporaire de réfugiés au gymnase Kellermann semble s’être déroulé sans encombre. Après cette expulsion manu militari par les élus LR, les réfugiés soudanais, érythréens et maliens ont été redirigés vers un autre gymnase du XVe. 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Alors que des migrants devaient être hébergés dans un gymnase du XVe arrondissement mercredi, les élus LR Philippe Goujon et Jean-François Lamour se sont vivement opposés à leur arrivée.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-