Paris: deux migrants retrouvés noyés ce week-end

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Paris: deux migrants retrouvés noyés ce week-end

Publié le 09/05/2018 à 11:00 - Mise à jour à 11:12
© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

En l'espace de 48 heures, deux migrants ont été retrouvés morts à Paris dimanche et lundi. Le premier a été retrouvé dans le canal Saint-Denis dans une état de décomposition avancée. Le second est un jeune homme d'une vingtaine d'années qui s'est noyé dans le canal Saint-Martin dans la nuit de lundi à mardi.

Pas moins de deux migrants ont été retrouvés morts noyés à Paris en l'espace de 48 heures. La première victime a été découverte dimanche 6 dans les eaux du canal Saint-Denis, dans le 19e arrondissement.

Il était dans un état de décomposition avancée selon Le Parisien. Son identification est donc difficile mais il pourrait s'agir d'un homme d'origine somalienne.

Il n'avait pas de papiers d'identité sur lui et a été repêché après qu'un promeneur a donné l'alerte. Le corps va être autopsié à l'Institut médico-légal (IML).

A lire aussi: Migrants à Paris - le préfet renvoie aux "prochaines semaines" une éventuelle évacuation

Le second décès s'est produit dans la nuit de lundi 7 à mardi 8, peu après minuit, sur le canal Saint-Martin dans le 10e arrondissement. Un jeune Afghan âgé d'une vingtaine d'années et ivre a sauté dans les eaux du canal sous les yeux de jeunes gens venus profiter des quais et d'autres migrants qui se trouvaient là.

Alertés, les pompiers n'ont pas réussi à le ramener à la vie.

Selon les témoins présents sur place, il aurait sauté dans le canal de son plein gré pour le traverser malgré les protestations de ses compagnons. Il s'est alors déshabillé et a plongé seulement vêtu de ses chaussettes et d'un caleçon.

Il a ensuite nagé quelques mètres avant de sombrer.

Ces deux endroits de Paris sont des lieux où les migrants se regroupent et les accidents du genre sont de plus en plus courants. Trois de ses campements doivent être démantelés par l'Etat pour les migrants qui y vivent soient logés dans des conditions décentes.

Malgré l'insistance de la Mairie de Paris, aucune date n'a encore été fixée.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Des migrants ont été retrouvés noyés dimanche et lundi sur les canaux parisiens.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-