Paris: deux pompiers ivres mettent le feu à des poubelles, l'un d'eux sera jugé

Paris: deux pompiers ivres mettent le feu à des poubelles, l'un d'eux sera jugé

Publié le 30/03/2017 à 17:59 - Mise à jour à 18:02
©Frédéric Bisson/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Ivres, deux jeunes pompiers ont mis le feu à des poubelles dans la nuit de mardi à mercredi à Paris alors qu'ils n'étaient pas en service. A l'issue de leur garde à vue, l'un d'eux a été laissé libre tandis que l'autre devra répondre de ses actes devant la justice.

Ils étaient ivres. Deux soldats du feu de la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris ont été arrêtés et placés en garde à vue mercredi 29 après avoir mis le feu à des poubelles dans la nuit. Les faits se sont déroulés dans le XVIIe arrondissement de la capitale alors qu'ils n'étaient pas en service. Les incendies se sont déclenchés près de leur propre caserne, rue Boursault. Ce sont d'ailleurs leurs collègues qui sont intervenus pour mettre fin aux feux de poubelles.

Après plusieurs heures passées en cellule de dégrisement, ils ont été auditionnés par les policiers tout au long de la journée. Et suite à leur garde à vue, le verdict est tombé. Alors que l'un a été laissé libre, l'autre devra répondre de ses actes devant la justice. Agé de 23 ans, il sera convoqué et jugé en CRPC (comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité) pour dégradation volontaire par incendie. 

Leur hiérarchie pourrait également prendre des sanctions à leur encontre. Il s'agit d'actes "incompatibles avec l'éthique des sapeurs-pompiers de Paris", a assuré le lieutenant-colonel Gabriel Plus, porte-parole de la brigade des sapeurs-pompiers de Paris.

Ce n'est pas la première fois qu'un tel incident se produit. En octobre dernier, un pompier avait été arrêté à Péronne (Somme) après un incendie dans la commune de Roisel. Cette interpellation avait été rendue possible car les gendarmes avaient mis en place un dispositif discret de surveillance après une étrange série de cinq incendies dans cette commune. Plus récemment, en novembre 2016, un pompier volontaire de 22 ans avait été pris en flagrant délit alors qu'il incendiait des voitures à Cazouls-les-Béziers, dans l'Hérault.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'un des deux pompiers qui avaient mis le feu à des poubelles, à Paris, devra répondre de ses actes devant la justice.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-