Paris: ils volent plus de 300 vélos et les revendent sur Leboncoin.fr

Paris: ils volent plus de 300 vélos et les revendent sur Leboncoin.fr

Publié le 29/11/2014 à 16:09 - Mise à jour à 16:14
©Jean-Louis Zimmermann/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): PP
-A +A

Deux hommes ont été arrêtés, jeudi 27, pour le vol d'au moins 360 vélos dans les rues de Paris qu'ils revendaient ensuite sur internet. L'opération leur aurait rapporté plusieurs dizaines de milliers d'euros.

C'est grâce à un internaute que le pot aux roses a été découvert. Fin octobre, un homme repère sur le site de vente de particulier à particulier Leboncoin.fr son vélo, qui avait été volé quelques jours auparavant dans les rues de Paris. Il décide alors de porter plainte.

Après enquête, les policiers en charge de l'affaire s'aperçoivent vite qu'il ne s'agit pas d'un simple "coup" occasionnel, mais que le voleur en question a presque industrialisé sa méthode. Ou plutôt les voleurs, puisque un homme et son neveu ont été interpellés.

Ce sont ainsi pas moins de 360 vélos volés dans les rues de Paris qui ont été mis en vente, en moins de deux mois, sur des comptes ouverts sur le site marchand Leboncoin.fr avec plusieurs adresses mail. C'est le plus jeune des deux hommes, le neveu, qui s'occupait de cette partie de leur "business". Il aurait même été jusqu'à ouvrir plusieurs lignes téléphoniques sous des faux noms.

Son oncle, lui, gérait un bar dans le 20e arrondissement de la capitale. C'est ce débit de boisson qui aurait servi de "point de vente" où les deux comparses donnaient rendez-vous à leurs acheteurs.

Lors de l'arrestation des deux hommes, les enquêteurs ont trouvé plusieurs dizaines de vélo et 1.500 euros en liquide à leur domicile.

Un vélo se revendant assez facilement entre 50 et 100 euros, selon son état, les deux malfaiteurs auraient ainsi engranger plus de 10.000 euros chacun, sur une période de deux mois. C'est un commerce parfaitement illégal mais très lucratif. En 2013, déjà, Le Parisien annonçait l'arrestation de trois hommes pour les mêmes motifs. Eux avaient amassé près de 35.000 euros en deux mois.

 

Auteur(s): PP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les deux voleurs/revendeurs étaient de la même famille.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-