Paris: la vente aux enchères des cadenas d'amour rapporte 250.000 euros, des identitaires perturbent l'événement

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Paris: la vente aux enchères des cadenas d'amour rapporte 250.000 euros, des identitaires perturbent l'événement

Publié le 14/05/2017 à 14:31 - Mise à jour à 14:32
© LIONEL BONAVENTURE / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Les cadenas des ponts de Paris, beau symbole mais plaie pour les infrastructures de la capitale, ont été en partie vendus aux enchères. La somme rapportée sera reversée à des associations prenant en charge les migrants.

Ils ont longtemps été un fardeau pour les ponts de Paris, ils viennent finalement de trouver une utilité. Des cadenas, de ceux accrochés par dizaines de milliers sur les ponts de la capitale par des amoureux du monde entier, ont été vendus aux enchères samedi 13. Ils ont rapporté en tout pas moins de 250.000 euros, grâce à la centaine de personnes présentes pour participer à l'événement.

La vente avait lieu au Crédit municipal de Paris. L'objectif était double. Primo, il s'agissait de se débarrasser de ces encombrantes preuves d'amour qui lestent les ponts parisiens, et dont le nombre est tel qu'ils avaient fini par dégrader les infrastructures sur lesquelles ils étaient accrochés.

Ce n'est d'ailleurs qu'une petite partie d'entre eux qui ont été vendu par la Mairie de Paris au cours de cette occasion spéciale. Secundo, le but de la vente était également de verser des aides au profit de trois associations, Solipam, l'Armée du Salut et Emmaüs Solidarité, dans le cadre des cations qu'elles mènent pour venir en aide aux migrants débarquant dans la capitale.

Malgré son succès sur le plan financier, la ventre a été perturbée par une action menée par des militants dits "identitaires". Ils ont scandé des slogans, criant "Génération Identitaire! L'argent aux Parisiens, pas aux clandestins!". Ils dénonçaient en effet que le bénéficiaire des fruits de la vente aillent à des associations ayant un tel but. Ils ont pu agir pendant quelques minutes avant de se voir évacué de la salle. Le crédit municipal devrait porter plainte contre cette action.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Ce n'est qu'une petite partie des cadenas qui a été vendue.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-