Paris: le centre humanitaire pour migrants ouvre ses portes ce jeudi

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Paris: le centre humanitaire pour migrants ouvre ses portes ce jeudi

Publié le 10/11/2016 à 08:55 - Mise à jour à 09:05
©Alain Jocard/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Annoncé en mai dernier par Anne Hidalgo, le centre humanitaire, qui orientera les migrants, ouvre ses portes ce jeudi près de la porte de la Chapelle, à Paris. Dans une halle de 10.000 m2, huit "villages" de 50 places chacun ont été créés et comprennent des chambres pour quatre, des espaces de bureaux, un réfectoire et des sanitaires.

Un centre humanitaire, qui orientera les migrants et pourra en héberger 400, ouvre ce jeudi 10 près de la porte de la Chapelle, à Paris, avec pour défi de mettre fin aux incessantes reconstitutions de campements indignes dans la capitale. Ce centre, dont la création avait été annoncée fin mai par la maire de Paris Anne Hidalgo, accueillera chaque jour entre 50 et 80 personnes, soit le nombre de migrants arrivant chaque jour à Paris, selon les estimations.

Les hommes isolés pourront être hébergés sur le site, où ils resteront de 5 à 10 jours, avant d'être orientés vers d'autres lieux, selon leur situation: centre pour demandeurs d'asile (Cada), centre d'accueil ou d'orientation (CAO)... Les femmes et les familles seront amenés en navette vers des lieux d'accueil spécifiques, avant l'ouverture d'un centre de 400 places destiné à ces "publics vulnérables" à Ivry-sur-Seine "début 2017", selon Bruno Morel, le directeur général d'Emmaüs solidarités qui pilotera le centre. Les mineurs isolés seront transférés vers des structures de la ville de Paris.

"L'idée est de créer un endroit où chaque migrant primo-arrivant pourra recevoir un accueil et se verra proposer une mise à l'abri digne et humaine", explique M. Morel. Première étape pour les migrants, le passage par une vaste structure gonflable blanche, jaune et grise, sorte de bulle de 900 m2. Ils y recevront des informations sur leurs droits et les démarches pour obtenir l'asile, traduites en anglais, arabe, pachto, dari et tigrinya. "On va aussi leur proposer l'aide au retour volontaire", explique Didier Leschi, directeur de l'Office français d'immigration et d'intégration (Ofii) dont 16 agents sont déployés sur place.

Dans une halle de 10.000 m2, ont été créés huit "villages" de 50 places chacun, comprenant des chambres pour quatre installées dans des cabanons en bois recouverts de bâches, des espaces de bureaux, un réfectoire et des sanitaires. "Il y une douche, une toilette et un lavabo pour 8 personnes, nous sommes au-delà des normes du HCR (Haut-commissariat aux réfugiés)", a souligné Bruno Morel, ajoutant que "des lavabos plus bas ont été installés pour (que les musulmans puissent) faire des ablutions". Des équipes du Samu social et de l'ONG Médecins du monde prodigueront les premiers soins et proposeront des consultations (physiques et psychologiques).

Au total 120 salariés travaillent sur le site, auxquels s'ajoutent 500 bénévoles qui distribueront des kits d'hygiène, des vêtements, ou proposeront des activités. Sur le site sont installés des baby-foot, tables de ping-pong et des agrès. Ce projet, au coût total de 16,4 millions d'euros (investissement et fonctionnement) vise à mettre fin à un cycle de démantèlement et de reconstitution de camps. Au total, une trentaine d'opérations ont été réalisées et plus de 21.000 migrants mis à l'abri depuis plus d'un an dans la capitale. La dernière -et la plus grosse- opération, avec plus de 3.800 personnes prises en charges, vendredi dans le XIXe arrondissement, était un préalable à l'ouverture du centre.

Ce centre humanitaire, "c'est une alternative digne à la rue", fait valoir la maire de Paris Anne Hidalgo, soulignant qu'il est composé de structures modulaires "démontables" et transposables ailleurs. Ce qui devrait se produire d'ici 18 mois, le site étant destiné à accueillir des bâtiments universitaires. "Ce centre est une nécessité, nous allons continuer à en ouvrir", affirme la ministre du Logement Emmanuelle Cosse, assurant que les places en CAO et CADA vers lesquelles seront orientés les migrants "ne sont pas saturées".

Sera-t-il suffisant pour absorber les flux de migrants qui convergent chaque jour vers Paris? "C'est quelque chose d'expérimental, qu'il va falloir évaluer", commente Bruno Morel. "Il va falloir essaimer, sans doute en régions. La solidarité doit s'exercer partout".

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Le centre humanitaire accueillera chaque jour entre 50 et 80 personnes, soit le nombre de migrants arrivant chaque jour à Paris.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-