Paris: polémique autour des "rochers anti-migrants" de la porte de la Chapelle

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Paris: polémique autour des "rochers anti-migrants" de la porte de la Chapelle

Publié le 15/02/2017 à 18:00 - Mise à jour à 18:10
© Philippe LOPEZ / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Vendredi, d'imposants rochers ont été installés à proximité du centre d'accueil de la porte de la Chapelle, là où des migrants ont pris l'habitude de camper. Une opération destinée à "cacher" cette réalité selon une association locale, à éviter la reconstitution des campements et permettre de futurs travaux selon la mairie de Paris.

Certaines associations d'aide au migrant y voient un moyen de cacher la misère des migrants, la Ville de Paris invoque notamment des futurs travaux. Mais quelles que soient les motivations, dans les deux cas l'effet de ces rochers de la discorde est le même: ils empêchent les migrants qui avaient coutume de s'installer porte de la Chapelle, notamment sous un pont, de continuer à y dormir.

Ils sont nombreux chaque jour et chaque nuit à trouver abris dans cette zone, autour du centre d'accueil ouvert à proximité en novembre dernier, mais qui depuis est déjà exploité au maximum de ses capacités. De nombreux "recalés" errent donc aux alentours en attendant une éventuelle place.

Mais vendredi 10, d'imposants rochers ont été installés sur les lieux de ces campements de fortune. Une décision que dénonce notamment le collectif Solidarité migrants Wilson qui apporte de la nourriture aux migrants.  Cité par franceinfo, il dénonce notamment une volonté de "rendre invisible les migrants", avançant également que ceux-ci serait régulièrement dispersés par la police.

La mairie de Paris quant à elle reconnaît que l'objectif était bien d'empêcher la constitution ou reconstitution de campements, mais invoque d'autres motivations que la simple volonté de "cacher" les migrants.

Elle affirme ainsi dans L'Express que ces rochers ont été installés "afin d'éviter des campements de rue, qui ne rendaient service à personne", "pas de manière vindicative", ainsi que pour "éviter les problèmes de passeurs". Autre argument, les futurs travaux liés au réaménagement de la petite ceinture et d'extension de la ligne T3B du tram entre les portes  de la Chapelle et d'Asnières. Lesquels vont nécessiter "de manière imminente" la destruction de ce pont.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




De nombreux migrants sont contraintes d'attendre aux alentours du centre d'accueil de la porte de la Chapelle une éventuelle place.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-