Paris: un cachalot de 30 tonnes et 15 mètres de long retrouvé échoué sur le quai de la Tournelle

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Paris: un cachalot de 30 tonnes et 15 mètres de long retrouvé échoué sur le quai de la Tournelle

Publié le 21/07/2017 à 14:29 - Mise à jour à 14:45
©Twitter/ @Bloom_FR
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un cachalot de 15,80 mètres a été retrouvé ce vendredi matin sur le quai de la Tournelle, à quelques dizaines de mètres de la cathédrale de Notre-Dame. Il a été déposé par un convoi exceptionnel vers 3h du matin.

Un coup de com' de 15 mètres. Les riverains du quai de la Tournelle, à Paris, ont été stupéfaits ce vendredi 21 au matin. En effet, les promeneurs ne s'attendaient pas à tomber nez à nez avec le cadavre d'un cachalot de 15,80 mètres de long, pesant 30 tonnes, en allant se balader sur les quais près de Notre-Dame. L'animal, qui paraît plus vrai que nature, est évidement faux. Il s'agit de l'œuvre d'un collectif d'artistes belges, le Captain Boomer. Pour réaliser leur coup, les artistes ont fait venir la bête via un convoi exceptionnel aux alentours de 3h du matin.

Pour que cela paraisse crédible, les Belges du collectif ont déposé des caisses diffusant une odeur de poisson pourri. Il y avait également des membres de l'association, déguisés en scientifiques de l'international Whaling Association (l'association internationale baleinière), qui faisaient mine d'analyser le cadavre.

Une farce qui a marché auprès de certains habitants raconte Le Parisien: "qu’est-ce que c’est? On était en train de rentrer et on est tombé là-dessus… On est vite redescendu!", s'est étonné un couple de Parisien. Certains ont même proposé des solutions pour débarrasser le quai de l'animal, un peu étonnantes parfois:"on pourrait en faire des steaks et la manger?" a imaginé un badaud.

Créé en 2008, ce groupe de personnes, à la fois artistes et activistes n'en est d'ailleurs pas son coup d'essai. Le cachalot a déjà été exposé à Anvers, Valence, Londres et à Rennes l'année dernière. Le cétacé devrait rester sur le quai jusqu'en début de semaine prochaine. 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Un collectif d'artiste belges a installé le cadavre, plus vrai que nature, d'un cachalot sur le quai de la Tournelle, à Paris.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-