Paris: un curé et un rabbin viennent en aide à des musulmans privés de leur salle de prière

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Paris: un curé et un rabbin viennent en aide à des musulmans privés de leur salle de prière

Publié le 04/09/2017 à 14:50 - Mise à jour à 14:59
©Capture d'écran Google Street View
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Depuis début juillet, les membres de la communauté musulmane du XVe arrondissement de Paris n'ont plus de salle de prière. Le local qu'ils utilisaient a été endommagé après un orage. Mais un élan de solidarité interreligieux leur a permis de retrouver un toit. Le curé du coin a proposé de prêter sa paroisse, tandis que le rabbin a souhaité apporter son aide pour les travaux.

Des fidèles de la communauté musulmane du XVe arrondissement de Paris, qui louaient jusqu'à début juillet un local Paris Habitat rue de Javel, sont privés de leur salle de prière depuis qu'un violent orage a rendu les lieux impraticables.

Mais heureusement, ils ne se sont pas retrouvés à la rue car un élan de solidarité interreligieuse leur a permis de retrouver un toit pour la prière du vendredi. Selon Le Parisien, qui relate cette belle histoire, le curé de l'église Saint-Christophe de Javel a en effet proposé à ces musulmans d'occuper  sa salle paroissiale, rue de la Convention. Les fidèles de la salle de prière rue de Javel se rendent donc à l'église depuis début août.

La communauté juive a également apporté son soutien. Mohammed Benali, président de la salle de prière endommagée, a ainsi expliqué au Parisien que, puisque Paris Habitat "(n'avait) encore rien fait pour réparer", "le rabbin de la synagogue Adath Shalom de la rue George-Bernard-Shaw a proposé (son aide) pour les travaux".

Dans le XVe arrondissement, cette entraide entre les membres des différentes religions n'étonne pas. En effet, depuis treize ans, catholiques, juifs, musulmans et protestants entretiennent des liens assez forts, et se réunissent régulièrement pour échanger et partager un repas. "On se parle. Avec le rabbin et le curé, on est devenu une vraie famille. C’est vraiment magnifique", s'est réjoui Mohammed Benali. D'ailleurs, pour l'Aïd el-Kebir vendredi 1er septembre, le rabbin et le curé du quartier étaient bien présents.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :


Depuis début juillet, les musulmans qui se réunissaient auparavant rue de Javel pour la prière se rendent désormais tous les vendredis à l'église Saint-Christophe de Javel.

Annonces immobilières

Newsletter





Commentaires

-