Paris: un homme entre la vie et la mort après avoir reçu 10 coups de couteau dans un bus de nuit

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Paris: un homme entre la vie et la mort après avoir reçu 10 coups de couteau dans un bus de nuit

Publié le 24/12/2016 à 11:35 - Mise à jour à 11:36
©Lewis Joly/Sipa
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un homme a été frappé à une dizaine de reprises à coups de couteau par son voisin dans un bus de nuit parisien vendredi à 3h du matin. Entre la vie et la mort, la victime a été placé en coma artificiel.

Difficile de connaitre le motif qui a provoqué un tel déchainement de violence mais il est certain que ce dernier est futile au regard des dégâts provoqués par cette agression d'une rare violence.  Un homme de 29 ans, de nationalité érythréenne, se trouve entre la vie et la mort après avoir été poignardé à 10 reprises, dans la nuit de jeudi 22 à vendredi 23, selon des informations du Parisien.

Les faits se sont déroulés vers 3 heures du matin dans le Noctilien 43, le bus de nuit qui relie la gare de l'Est à Sarcelles. A l'arrêt de la rue Lafayette (Xe arrondissement de Paris), l'un des passagers du bus s'est jeté sur la victime et l'a violemment poignardé à de multiples reprises. Les autres personnes présentes dans le bus, effrayés et choqués, n'ont rien pu faire.

L'agresseur a immédiatement pris la fuite une fois son forfait accompli mais il a été interpellé peu de temps après par les hommes de la police régionale des transports, alertés par le chauffeur du bus où s'était déroulé le drame.

Identifié par des témoins, le suspect a cependant été en garde à vue différée, au vu de son état d'ivresse avancée.  Une enquête a été ouverte pour "tentative d'homicide volontaire" et a été confiée à cette même police régionale des transports.

Selon certains témoignages mentionnés par le site le quotidien, les coups ont succédé à une simple dispute pour une place assise.

La victime a été prise en charge par les secours rapidement arrivés sur place et transportée en urgence à la Pitié Salpêtrière. Placé en coma artificiel, il est actuellement

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Un homme a été frappé à une dizaine de reprises à coups de couteau par son voisin dans un bus de nuit parisien vendredi à 3h du matin.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-