Paris - Policier attaqué à Notre-Dame: l'assaillant a crié "c'est pour la Syrie" annonce Collomb [MAJ]

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Paris - Policier attaqué à Notre-Dame: l'assaillant a crié "c'est pour la Syrie" annonce Collomb [MAJ]

Publié le 06/06/2017 à 16:52 - Mise à jour à 19:38
©Twitter/Alertes_info
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

La police est intervenue sur le parvis de Notre-Dame à Paris ce mardi en milieu d'après-midi après l'agression d'un membre des forces de l'ordre au marteau par un assaillant qui a été neutralisé par des tirs de riposte. Le parquet antiterroriste s'est saisi de l'enquête. [Article mis à jour à 19h30 avec les dernières informations officielles dévoilées par le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb et des sources policières]

[ARTICLE MIS A JOUR A 19h30] - Un policier a été violemment agressé au marteau ce mardi 6 devant le parvis de Notre-Dame à Paris. L'assaillant a été neutralisé par balles par les forces de l'ordre. Il est gravement blessé. Les détonations des tirs de ripostes ont provoqué un mouvement de foule parmi les nombreux badauds présents devant le monument.

Le policier blessé, atteint au cou, a été rapidement pris en charge par les secours, tandis que d'importantes forces de sécurité ont été déployées sur place. La préfecture de police a demandé aux Parisiens et aux touristes d'éviter le secteur afin de ne pas gêner les opérations en cours. Les autorités ont également confirmé que l'assaillant a été neutralisé par un tir de riposte des forces de l'ordre et qu'il a été blessé. Il a été évacué vers un hôpital.

La brigade de recherche et d'intervention (BRI) a été déployée sur place. Le parquet antiterroriste de Paris a ouvert une enquête en flagrance après l'agression d'un policier sur le parvis de Notre-Dame. Cette enquête a été confiée à la section antiterroriste de la Brigade criminelle et à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

Une photo prise par un journaliste du New York Times (voir tweet ci-dessus) montre ce qui semble être le corps de l'assaillant présumé du policier agressé devant la cathédrale. "Situation maîtrisée, un policier blessé, l'auteur des faits a été neutralisé et orienté vers un hôpital", a annoncé la Préfecture de police sur Twitter vers 17h15, précisant que le blessé sera interrogé quand son état de santé le permettra. Annoncé touché aux jambes dans un premier temps, le suspect serait atteint au torse, ont annoncé des sources policières en fin d'après-midi. A partir d'environ 17h30-18h, le public confiné dans Notre-Dame pour sa sécurité a été progressivement autorisé à sortir. 

Gérard Collomb s'est rendu sur les lieux de l'attaque et a fait un rapide point presse. "L'agresseur a crié +c'est pour la Syrie+", a fait savoir le ministre de l'Intérieur. "La lutte contre le terrorisme est la première priorité du président de la République. Demain, au conseil de défense, nous étudierons la prolongation de l'état d'urgence".

"C'était quelqu'un qui se présentait comme étudiant algérien muni d'une carte de séjour dont nous devrons étudier l'authenticité (...) on a trouvé des couteaux de cuisine sur lui. (...) On est passé d'un terrorisme sophistiqué à un terrorisme low-cost", a-t-il fait savoir. Et d'ajouter que les jours du policier blessé n'étaient pas en danger.

Mise à jour 19h30: des sources policières ont donné plus de détails sur l'état de santé de l'assaillant. Il aurait été blessé au niveau du thorax par des tirs de riposte. Il est actuellement hospitalisé. Il s'est revendiqué être "un soldat du califat", un terme utilisé pour désigner le califat autoproclamé en juin 2014 de l'organisation djihadiste État islamique.

Selon le ministère de l'Intérieur, le policier agressé a été légèrement blessé au niveau du cou. Il serait âgé de 22 ans et a également été hospitalisé. 

> Déroulé des faits, témoignages, contexte: ce que l'on sait de l'attaque potentiellement terroriste d'un policier sur le parvis de Notre-Dame de Paris ce mardi  (A LIRE ICI).

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La photo de l'assaillant présumé diffusée sur les réseaux sociaux par des témoins, ce mardi 6.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-