Paris: un policier se suicide avec son arme, la piste du surmenage?

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 20 mars 2019 - 11:53
Image
Une adolescente de 13 ans, soupçonnée d'avoir jeté de l'acide sur un policier le soir d'Halloween à Montgeron, dans l'Essonne
Crédits
© VALERY HACHE / AFP/Archives
Le policier s'est suicidé mardi 19, il avait 29 ans.
© VALERY HACHE / AFP/Archives

Mardi 19, un policier de 29 ans s'est suicidé dans le 12e arrondissement de Paris avec son arme de service. Membre d'une compagnie d'intervention, il aurait été fortment mobilisé depuis plusieurs semaines dans le cadre du mouvment des Gilets jaunes.  

Il aurait commis le geste fatal à son domicile mais a utilisé son arme de service pour se donner la mort. Un policier de 29 ans s'est suicidé mardi 19 après avoir quitté son poste et être rentré chez lui.

Le fonctionnaire était membre de la 22e compagnie d'intervention basée dans le 12e arrondissement de la capitale. Selon plusieurs sources médiatiques, c'est à son domicile situé quai de Bercy, également dans le 12e arrondissement que l'homme s'est donné la mort. Mais selon Europe 1, le geste fatal a été commis dans sa voiture en présence de sa compagne, également fonctionnaire de police.

Selon un collègue de la victime, cité par BFMTV, les membres de cette compagnie d'intervention, très sollicités depuis le début du mouvement des Gilets jaunes, sont "à bout" et dans un "mal-être total". Selon cette source, depuis le 17 novembre dernier ils n'auraient eu que deux samedis de repos.

Lire aussi: Plaque commémorative dédiée à Xavier Jugelé dégradée: écœurement des policiers, appel à des rassemblements

Depuis le début de l'année, c'est le vingtième membre des forces de l'ordre à se donner la mort. Rien qu'entre le 15 et le 16 janvier, trois policiers s'étaient suicidés en 24 heures.

Les policiers connaissent une situation personnelle particulièrement difficile avec la reconduction chaque samedi de dispositif de sécurité conséquent mobilisant de nombreux personnels. Lundi 18, le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé qu'une nouvelle stratégie serait adoptée pour mieux canaliser les débordements des Gilets jaunes, tout en assumant que cette approche amènerait "plus de risques" de blessures pour les fonctionnaires de police.

Voir aussi:

Yvelines: des faux policiers volent tout l'or et les bijoux d'une vieille dame

Gilets jaunes: Griveaux dénonce ceux qui s'infiltrent pour "tuer" des policiers