Paris: une Malaisienne arrêtée pour avoir ébouillanté son fils

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Paris: une Malaisienne arrêtée pour avoir ébouillanté son fils

Publié le 15/12/2017 à 08:35 - Mise à jour à 08:37
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Une Malaisienne de 46 ans a été arrêtée jeudi soir à Paris après avoir ébouillanté son fils de 11 ans. L'enfant, qui fait partie d'une troupe de danseurs et devait se produire en spectacle (raison de sa présence dans la capitale française), refusait de s'entraîner. Il a été hospitalisé à Necker.

Ce devait être un voyage récréatif. Il s'est transformé en cauchemar. Un petit garçon Malaysien âgé de 11 ans a été sauvé des griffes de sa mère jeudi 14 au soir, par la réceptionniste de l'hôtel du 15e arrondissement de Paris dans lequel il logeait.

La femme, également Malaysienne, âgée de 46 ans, a torturé son fils en l'ébouillantant parce qu'il refusait de s'entraîner pour son spectacle de danse.

C'est en effet pour se produire sur scène  avec sa troupe de jeunes danseurs professionnels que l'enfant, accompagné de sa mère, était présent à Paris depuis quelques jours.

Voir aussi: Nantes - une mère arrêtée pour avoir ébouillanté son bébé

Selon Le Parisien, qui révèle l'information, c'est donc la réceptionniste de l'hôtel qui a découvert le calvaire du petit garçon, qui est venu se réfugier entre ses jambes, complètement apeuré, alors que sa mère lui hurlait dessus.

En anglais, il a expliqué à Liliane, la réceptionniste, que sa mère avait l'habitude de faire bouillir de l'eau et de lui verser dessus quand il refusait de danser. Il lui a aussi montré ses blessures. Les autorités et les secours ont évidemment tout de suite été prévenus.

La quadragénaire a été interpellée et placée en garde à vue pour "actes de torture et de barbarie sur mineur de moins de 15 ans par ascendant". Une enquête a aussi été ouverte et confiée à la Brigade des mineurs de la police judiciaire.

Le garçon, qui présentait de graves brulures sur les bras, les jambes et les fesses, a été transporté à l'hôpital Necker, où il a été admis en pédiatrie.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Un petit garçon de 11 ans, qui refusait de s'entraîner pour son spectacle de danse, a été ébouillanté par sa mère, arrêtée jeudi soir pour "actes de torture et de barbarie sur mineur de moins de 15 ans par ascendant".

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-